Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Carte des zones défavorisées: la Coordination Rurale se mobilise à Tours

mercredi 21 février 2018 à 19:00 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

Les agriculteurs de la Coordination Rurale en Touraine ont manifesté place de la Préfecture à Tours. Mais la manifestation était nettement moins importante que jeudi dernier à l'appel de l'UDSEA.

200 panneaux de sorties de communes ont été déposés par les agriculteurs
200 panneaux de sorties de communes ont été déposés par les agriculteurs © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

Les agriculteurs ont à nouveau manifesté ce mercredi contre la réforme de la carte des zones défavorisées mais  à Tours, ils étaient nettement moins nombreux que jeudi dernier. La manifestation était organisée par la Coordination Rurale qui n'a rassemblé qu'une cinquantaine d'agriculteurs place de la Préfecture et deux tracteurs. Les agriculteurs ont déposé à terre 200 panneaux routiers aux noms des communes d'Indre et Loire qui seraient exclues des aides européennes.

C'était des panneaux des villages qui étaient dans les zones défavorisées avant la réforme. On ne les a pas volés, on les empruntés et on les remettra en place au retour. Ils symbolisent la disparition prochaine des éleveurs dans ces communes" -Michel Lepape, le président de la Coordination Rurale en Indre-et-Loire 

Sous la pression des manifestations, Stéphane Travert, le ministre de l'agriculture, a présenté mardi une nouvelle carte qui exclut un peu moins d'agriculteurs au niveau national: 14 000 communes resteraient dans les zones subventionnées au lieu de 13 984. L'Indre et Loire resterait toujours l'un des départements les plus pénalisés mais il aurait gagné une trentaine de communes qui seraient réintégrées dans le dispositif. Selon le député LREM Philippe Chalumeau, elles passent de 59 à 88. Ces communes seraient situées à l'ouest du département, autour de Bourgueil, comme Chouzé, Benais, Ingrandes, St Patrice, Langeais, et Rivarennes. Et aussi à l'Est près d'Amboise, comme Larçay, Veretz, Francueil, Rochecorbon, et Lussault.

Si Nouzilly est exclue de la carte de l'Indre et Loire, c'est un peu plus de 7000 euros que je vais perdre dans la gestion de mon exploitation. Comment quelqu'un qui perd 7000 euros sur son salaire annuel peut-il encore vivre? -Fabien Moussu, éleveur de 120 vaches laitières à Nouzilly

Ce jeudi, une délégation d'agriculteurs de l'UDSEA avec le président de la chambre d'agriculture d'Indre et Loire Henry Frémont et des parlementaires comme Philippe Chalumeau sera reçue par Emmanuel Macron à l'Elysée, en même temps qu'un millier de jeunes agriculteurs conviés pour une simple réception. Le président de la Coordination Rurale en Touraine Michel Lepape n'attend rien de cette réunion: "une opération de communication de plus de la part du pdt de la république" dit-il.