Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ce mayennais veut faire briller sa "jersiaise" au Salon de l'Agriculture

Par

Benoît Guioullier va présenter une vache jersiaise au concours général ce lundi : une race encore confidentielle en Mayenne.

Benoît Guioullier, l'éleveur d'Imitable
Benoît Guioullier, l'éleveur d'Imitable © Radio France - Claudia Calmel

Elle s'appelle Imitable, elle a un peu plus de trois ans, et elle va tenter de décrocher une médaille au Salon de l'Agriculture. Cette vache jersiaise va concourir dans la catégorie des jeunes. Elle sera conduite par Benoît Guioullier, son propriétaire.

Publicité
Logo France Bleu
Benoît Guioullier et sa vache jersiaise Imitable © Radio France - Claudia Calmel

Benoît Guioullier élève une cinquantaine de vaches jersiaises dans le Sud-Mayenne à Izé. Une race encore peu répandue en Mayenne : moins de 500 têtes dans le département et à peine 7500 dans toute la France. Les jersiaises qui gagneraient pourtant à être connues, selon l'agriculteur : "La jersiaise produit un lait très riche en protéines, il est donc payé plus cher par les industriels. C'est un atout non-négligeable dans le contexte de crise du lait. Par rapport à un lait standard de prim'holstein on a une plus-value de 120 euros par tonne."

Comme son nom l'indique, la jersiaise vient à l'origine de l'île anglo-normande de Jersey. Mais cette petite vache, qui pèse en général 400 kilos, a essaimé un peu partout dans le monde : "C'est une race qui a été implantée dans de nombreux pays de l'ancien empire britannique. Aujourd'hui, on en trouve beaucoup dans les grands pays laitiers comme le Canada, les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande. Il y an a aussi en Afrique du Sud et dans beaucoup d'autres endroit, sous sa forme originelle ou en croisements."

A en croire Benoît Guioullier, cette vache poids plume n'a que ses qualités. Ou presque : "Le bémol de la jersiaise, c'est tout simplement la viande. C'est une race qui est vraiment spécialisée laitière et qui n'est pas très lourde. Sa viande est de bonne qualité mais ça coince au niveau de la commercialisation : comme elle n'est pas très lourde, elle intéresse peu les marchands de vaches. Il n'y a pas assez de quantité dessus."

Mais la jersiaise n'a visiblement pas dit son dernier mot : elle séduit de plus en plus d'éleveurs dans l'ouest de la France. Benoît Guioullier, dont les parents élevaient déjà des jersiaises, est convaincu d'avoir mise sur le bon cheval :* _" Elle intéresse autant les gens qui se tournent des systèmes extensifs que ceux qui choisissent l'agriculture biologique. Elle peut aussi intéresser ceux qui veulent miser sur des marchés de niche comme la transformation fermière. Ce qui est certain, c'est que son lait offre un bon potentiel de valorisation. Je pense qu'elle a de beaux jours devant elle !"_*

Benoît Guioullier est aussi le président national de l’organisme de sélection Jersiaise France. Il sera avec Imitable, sa vache jersiaise, sur le grand ring bovin du Salon de l’Agriculture ce lundi à 10h30.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu