Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ceta, agribashing, pesticides : retrouvez l'essentiel du discours de Didier Guillaume au Space de Rennes

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a inauguré le salon de l'élevage installé au parc des expositions de Rennes jusqu'au vendredi 13 septembre. Il a évoqué le débat autour des pesticides, défendu le Ceta et les agriculteurs.

Tous les sujets polémiques de la rentrée ont été évoqués
Tous les sujets polémiques de la rentrée ont été évoqués © Radio France - Maxime Bossonney

Rennes, France

"La Bretagne incarne à elle seule l'agriculture". Le ministre de l'Agriculture a commencé par brosser dans le sens du poil les agriculteurs présents dans la salle. En même temps, les sujets de cette rentrée sont brûlants : pesticides, CETA, rémunération des éleveurs, bien-être animal... Tout a été évoqué lors de son discours.

La crise de la sécheresse

Didier Guillaume a d'abord évoqué la sécheresse qui touche plusieurs départements français comme le sud de l'Ille-et-Vilaine. Le ministre appelle certes à une meilleure utilisation de l'eau, mais estime que "l'agriculture française sera résiliente si elle est irriguée, mais on ne va pas utiliser l'eau n'importe comment" rassure-t-il, avant de conclure : "Je rappelle que les paysans français utilisent aujourd'hui près de 30 % moins d'eau qu'il y a 10 ou 15 ans en arrière".

Les vidéos de l'association L214 et l'agri-bashing

Didier Guillaume est également revenu sur la défiance des Français concernant les méthodes d'agricultures, jugées parfois pas assez vertes. Et sur les vidéos de l'association L214 pointant du doigt dans les exploitations la maltraitance animale.

"La réconciliation est indispensable avec une certaine frange de la population" précise le ministre, avant d'ajouter en d'adressant directement aux éleveurs : "Vous n'en pouvez plus d'être stigmatisés, insultés, et que des gens rentrent chez vous, je suis préoccupé par le bien-être animal, mais aussi par le bien-être des agriculteurs".

La transition écologique

Selon Didier Guillaume, l'agriculture est accusé de tous les maux sur le sujet du réchauffement climatique, mais il réaffirme qu'elle est peut-être une des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique. Avant de souligner que "les agriculteurs français utilisent moins de 40 % de moins d'antibiotiques".

Revenus des agriculteurs

Avant son discours, le ministre de l'Agriculture  a été interpellé par plusieurs éleveurs sur leur revenu, et sur les marges de la grande distribution. Didier Guillaume a voulu être clair sur le sujet : "Le compte n'y est pas, il faut que la grande distribution et les entreprises agro-alimentaires comprennent que ce n'est pas en saignant les agriculteurs que nous pourrons assurer notre souveraineté alimentaire, et avoir une alimentation de grande qualité".

Les arrêtés anti-pesticides

Parmi les sujets les plus chauds du moment, les pesticides et la protection des populations. L'arrêté municipal finalement suspendu du maire de Langouët en Ille-et-Vilaine fait toujours autant réagir. Une consultation en ligne a commencé lundi 09 septembre sur les distances d'épandage des pesticides. 

Didier Guillaume a voulu être ferme : "Je m'appuie sur des données scientifiques qui estime que la distance suffisante pour protéger les riverains et de 5 et 10 mètres". Il ajoute : "Nous avons fait appel à l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) pas à l'intuition de tel ou tel maire qui a pris un arrêté militants. Maintenant c'est à nos citoyens de s'exprimer sur la question."

Le CETA

Interpellé par plusieurs militants de la Confédération paysanne, lors d'une manifestation improvisée dans les allées du SPACE, Didier Guillaume est revenu dans son discours sur le traité de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada (CETA). Martelant que "le CETA est un bon accord" et qu'on "ne peut pas exporter et d'un autre côté ne pas vouloir importer". Assurant également que "les filières du vin, des spiritueux , laits, et fromages, sont déjà très contentes du traité".

Choix de la station

France Bleu