Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

CETA : "Nous ne pouvons pas accepter des bovins nourris aux farines animales" martèle le député PS Guillaume Garot

-
Par , France Bleu Mayenne

Le député mayennais, ancien ministre chargé de l'agroalimentaire sous François Hollande, dénonce l'accord commercial entre l'Europe et le Canada. Il votera contre.

Le député de la 1ère circonscription de la Mayenne, Guillaume Garot.
Le député de la 1ère circonscription de la Mayenne, Guillaume Garot. © Radio France - G.M

Département Mayenne, France

Des raisons économiques, sanitaires et environnementales poussent l'ensemble du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale à s'opposer au CETA, ce traité de libre-échange qui suscite la polémique depuis plusieurs semaines. 

Le député mayennais, Guillaume Garot, a défendu une alimentation de qualité et met en garde contre un risque de concurrence déloyale pour l'élevage français : "nous ne pouvons pas accepter des bovins nourris aux farines animales et dopés aux antibiotiques. Oui ou non voulons-nous défendre nos éleveurs ? Moi j'entends tous les élus dire, la main sur le coeur, qu'ils veulent les défendre. Mais dans ce cas, nous ne pouvons pas accepter de mettre en concurrence des standards de production si différents ici et là-bas et ça se traduira par une concurrence déloyale. Cet accord est écrit avec des règles valables il y a 10 ans. Mais depuis 10 ans, le monde a changé et les épisodes climatiques exceptionnelles se succèdent à vive allure. Les jeunes nous demandent d'agir. Et nous ne ferions rien ? Ce n'est pas responsable. Il faut désormais travailler à une mondialisation plus juste, plus durable"

En Mayenne, le député centriste Yannick Favennec, lui aussi, votera contre le CETA. La députée de la majorité présidentielle, Géraldine Bannier, elle, n'a pas encore fait connaître sa position. L'éventuelle ratification de ce traité aura lieu mardi prochain lors d'un vote solennel à l'Assemblée Nationale. 

►►Regardez ici l'intervention de Guillaume Garot à l'Assemblée Nationale

Choix de la station

France Bleu