Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

CETA ratifié ou pas, une société mayennaise enverra encore des stagiaires dans les fermes du Canada

-
Par , France Bleu Mayenne

En Mayenne, une société envoie, chaque année, des dizaines de stagiaires dans les exploitations agricoles canadiennes pour y découvrir les pratiques, les méthodes, les processus de production mis en place dans ce pays.

Une ferme au Canada (illustration)
Une ferme au Canada (illustration)

Saint-Pierre-des-Nids, France

Le CETA, qui, pour l'instant, n'a été que discuté à l'Assemblée Nationale, ne bouleversera pas les relations qu'entretient Odyssée Agri, basée à Saint-Pierre-des-Nids, avec les agriculteurs canadiens. Plusieurs dizaines de stagiaires mayennais se rendent chaque année de l'autre côté de l'Atlantique. 

J'ai vu des cuves de glyphosate dans les cours des fermes"

Mais il est vrai que les méthodes de productions, pratiquées au Canada, sont bien différentes des nôtres. Les jeunes le constatent. Le responsable d'Odyssée Agri, Jean-Marie Poirier, l'a, lui aussi, vérifié et il comprend les inquiétudes des éleveurs et exploitants français : "le Canada est une zone importante, pour nous, aussi bien dans la partie francophone que dans la partie anglophone dans des productions diverses, animales ou végétales, en bio ou en conventionnelle. J'ai beaucoup de stagiaires qui partent dans les grandes plaines de l'Ouest canadien, là où on produit des céréales. Là, les OGM c'est systématique. Par rapport au CETA, je peux comprendre les craintes. J'ai même vu dans des fermes des cuves de glyphosate, des choses qu'on ne voit pas chez nous. Quand on aborde ces sujets avec nos jeunes, ils nous en parlent oui. Et ils ne sont pas forcément très enthousiastes". 

L'éventuelle ratification du CETA par les députés a été repoussée à la semaine prochaine. Il y aura un vote solennel auquel tous les parlementaires devront participer, ce que réclamait les forces politiques d'opposition. En Mayenne, le socialiste Guillaume Garot et le centriste Yannick Favennec voteront contre. La "marcheuse" Géraldine Bannier n'a pas encore fait connaître sa position. 

Choix de la station

France Bleu