Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Agriculture – Pêche

Chamalières : les fruits et légumes fragilisés par la pluie

mardi 5 juin 2018 à 18:30 Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne

Les producteurs de fruits et légumes gardent le sourire mais ils aimeraient un peu moins de pluie et plus de soleil. Sur le marché de Chamalières ce mardi matin, les cerises burlat en fin de saison se gâtent rapidement en revanche les cèpes et les girolles sont à la fête.

Malgré les aléas météo, les fruits et légumes sont au rendez-vous sur les étals du marché de Chamalières
Malgré les aléas météo, les fruits et légumes sont au rendez-vous sur les étals du marché de Chamalières © Radio France - Claudie HAMON

Chamalières, France

La pluie et les orages de ces dernières semaines ne sont pas favorables à la production des fruits et légumes. Sur les étals de cette productrice de la Roche-Blanche les cerises sont pourtant belles. "Il ne faut pas s'y fier, explique-t-elle, la pluie pour les cerises, c'est la catastrophe. Ca les fait grossir et elles finissent par éclater encore vertes. Une fois cueillies, il faut les manger rapidement."  Heureusement que les crises à chair ferme arrivent, "un peu moins sucrées, explique Christine du Gaec du L'Auzon, forcément qui dit moins de soleil dit moins de sucre. Espérons qu'elles soient épargnées par le moucheron drosophila qui lui donne un goût de vinaigre."

Joël, producteur de légumes à Lezoux : "Le mauvais temps complique tout." - Radio France
Joël, producteur de légumes à Lezoux : "Le mauvais temps complique tout." © Radio France - Claudie HAMON

Même constant chez Joël, producteur de légumes à Lezoux. "La pluie finit par gâter tous les légumes, petit-pois, salades, sont touchés par des maladies qui se développent avec l'humidité. D'ailleurs, sous nos climats continentaux, ça devient particulièrement compliqué, car les printemps sont souvent trop chauds, trop froids, trop humides, nos cultures souffrent dès le départ de ces épisodes extrêmes.

Christine, la vendeuse de champignons est aux anges.  - Radio France
Christine, la vendeuse de champignons est aux anges. © Radio France - Claudie HAMON

La pluie ne dérange pas tout le monde. A quelques mètres de Joël, Christine la vendeuse de champignons est aux anges. En plus de sa production de pleurotes et de shiitakes, elle propose ce matin de nombreux champignons des bois, des girolles jaunes, des cèpes, les derniers mousserons, la cueillette de son mari. "C'est un temps à champignons, ça fait trois ans que cela n'avait pas autant donné. Mais il faudrait un peu plus de chaleur car la girolle aime ça, sinon elle reste petite."