Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Champagne : les producteurs succombent aux stations météo connectées

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les producteurs de champagne ont de plus en plus recours à des stations météo connectées, qui transmettent en temps réel les conditions météo sur leurs parcelles.

La station Sencrop s'est exposée au salon VITeff à Epernay.
La station Sencrop s'est exposée au salon VITeff à Epernay. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Épernay, France

Les stations météo connectées ont de plus en plus le vent en poupe pour les viticulteurs. Elles permettent d'informer les producteurs en temps réel des températures, de la pluviométrie... L'une de ces stations a fait sensation au salon VITeff, qui se tenait à Épernay de mardi à vendredi : la station Sencrop. Une société créée en 2016 déployée sur 100 communes de l’appellation Champagne, avec plus de 300 stations connectées.

La station consiste en trois poteaux plantés dans le sol, côte à côte, avec une multitude de gadgets détaillés par Damien Philipon, commercial : "il y a un bol, qui va calculer la pluviométrie. Trois capteurs d'hydrométrie, trois capteurs de températures. Ou encore un anémomètre, qui va lui calculer la force du vent." 

L'exploitant peut suivre les conditions météo sur sa parcelle en temps réel. - Radio France
L'exploitant peut suivre les conditions météo sur sa parcelle en temps réel. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Des données transférées en temps réel à l'exploitant, grâce à une application : "il est possible ensuite d'utiliser toutes ces données pour optimiser les interventions dans les parcelles, que ce soit pour traiter contre les maladies, ou tout simplement des alertes gel ou température."

Damien Philipon, commercial, explique le concept.

Je préfère investir dans une station plutôt que de mettre deux applications supplémentaires sur l'année", Julien Haumer, viticulteur

Une station qui a un prix : 400 euros à investir, puis des coûts de fonctionnement de l'ordre d'une douzaine d'euros par mois. Une somme que Julien Haumer, responsable de vignobles sur les communes d'Avize et Oger, serait malgré tout prêt à débourser : "si je ne la mets pas dans le suivi de la pluvio, je la mettrai sans doute dans des produits phyto", estime-t-il. "Je préfère investir dans une station plutôt que de mettre deux applications supplémentaires sur l'année". 

La station est composé de trois poteaux, avec une multitude de capteurs. - Radio France
La station est composé de trois poteaux, avec une multitude de capteurs. © Radio France - Louis-Valentin Lopez
L'exploitant peut avoir, s'il le souhaite, accès aux données des stations installées aux alentours. - Radio France
L'exploitant peut avoir, s'il le souhaite, accès aux données des stations installées aux alentours. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

L'exploitant a aussi la possibilité de se connecter aux stations installées autour de chez lui par d'autres viticulteurs. De grandes maisons, comme Bollinger ou la Veuve Cliquot, ont déjà investi dans une station connectée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu