Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Charente-Maritime: sur la Seudre, les conchyliculteurs veulent une limitation de vitesse adaptée à leur profession

mardi 1 mai 2018 à 16:19 Par Gérald Paris, France Bleu La Rochelle

7 conchyliculteurs de Charente-Maritime ont été condamnés pour excès de vitesse en 2017

Contrôle de la gendarmerie maritime ( Photo d'illustration )
Contrôle de la gendarmerie maritime ( Photo d'illustration ) © Maxppp - Vincent Andorra

Chaillevette, France

" Si je respecte la réglementation je vais mettre plus de deux heures à faire l'aller retour" 

Sur la Seudre, petit fleuve en dessous de Rochefort et au dessus de Royan, on est vite en excès de vitesse ... Avec des berges très proches l'une de l'autre, sur l'eau, la limitation est à 5 nœuds, un peu plus de 9 km/h. Depuis des années, les services de contrôles faisaient preuve de tolérance pour certaines professions, aujourd'hui ce n'est plus le cas. 

Les conchyliculteurs empruntent très souvent la Seudre pour rejoindre leur parc au large, et bien souvent, les 5 nœuds sont allègrement dépassés, à 20 ou 25 nœuds. Une raison à cela, la distance entre leur parc et leur société. Philippe Ménadier est ostréiculteur à Chaillevette, il est à près de 10 kilomètres de l'embouchure de la Seudre. " Si je respecte la réglementation je vais mettre plus de deux heures à faire l'aller retour, avec 4 personnes à bord du chaland, c'est pas viable." 

Philippe Ménadier a déjà été condamné à 200 euros d'amende au tribunal maritime de Bordeaux pour un excès de vitesse à 20 nœuds. Aujourd'hui, la profession estime qu'il n'y a plus de tolérance et que la gendarmerie maritime "en fait un peu trop" sur ce secteur. Les conchyliculteurs ont alerté leur député Didier Quentin, qui a écrit au préfet maritime de l'Atlantique pour le sensibiliser à la question. En réponse le préfet demande à ce que l'on examine "une éventuelle évolution de la réglementation". Il demande au directeur départemental des territoires et de la mer adjoint de se rapprocher des professionnels de la conchyliculture pour mettre en place une réunion.  

Cela va dans le bon sens pour les conchyliculteurs, mais ils attendent cette réunion, et veulent voir s'il y a ou non véritablement un changement derrière. Trouver un compromis, c'est l'objectif ... Mais si rien n'avance sur ce dossier, certains conchyliculteurs menacent déjà de déménager leur société un peu plus loin dans une zone plus favorable à leur activité. Cela pourrait à terme fragiliser l'économie des communes en bord de Seudre.