Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Chasse : dans la Loire et la Haute-Loire, chasseurs et public tentent de se partager l'espace naturel

jeudi 25 octobre 2018 à 7:45 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu Pays d'Auvergne

Dans la Loire, on ne compte pour l'instant aucun accident de chasse. Par contre, un incident de ce type a eu lieu, il y a un an en Haute-Loire, à Saint-Romain-Lachalm pendant une battue. Si l'événement était accidentel, la question du partage de l'espace entre chasseurs et public se pose.

chasse dans la loire
chasse dans la loire © Radio France - Yves Renaud

Loire, France

C'était il y a un an, en octobre 2017. Au cours d'un battue, une balle perdu vient se nicher dans le genou d'un jeune homme, venu assister comme spectateur à une battue sur la commune de saint-Romain-Lachalm. Selon l'enquête de gendarmerie, il s'agit d'un accident après une erreur individuelle : la balle aurait ricoché sur un poteau électrique et le chasseur serait sorti de ligne de tir initialement prévue, "le chasseur était absorbé par la vision du sanglier et n'avait plus le recul nécessaire, c'est l'effet tunnel", décrit le maire de la commune, Jean-Michel Poinas. Au moment des faits, les habitants de la commune ont été un peu surpris, "mais très rapidement les gens ont compris que c'était un accident de type effet tunnel et ce n'était pas lié à des mauvaise pratiques", précise le maire. 

Depuis cet accident, aucune mesure n'a été prise par la municipalité. L'événement est considéré par tous comme un accident et très rare. Les jours de chasses sont signalés à la mairie et des mesures sont prises quand des randonnées ou des sorties cycliste sont organisées par exemple. 

Le problème du partage de l'espace

Pour d'autres, les relations entre les chasseurs et le grand public doit être vraiment reconsidérée. Marc Giraud est porte-parole de l'association de protection des animaux sauvages (ASPAS). Pour lui, le monde des chasseurs et le monde politique sont imbriqués et le lobby des chasseurs sur les citoyens est énorme. L'association se bat, entre autre, pour que les lois soient respectées et parfois qu'elles changent. "Pour qu'on se sente moins en insécurité pendant la chasse, il faut qu'on partage l'espace et ça les chasseurs ne veulent pas en entendre parler. Ce qu'il faudrait c'est le dimanche sans chasse là où il y a le plus d'accident voir le weekend sans chasse, qu'on soit tranquille !", demande Marc Giraud. 

L'autre souci pour le porte-parole de l'ASPAS, c'est le manque de contrôle des pratiques de la chasse : "Quand on passe son permis de chasse on est chausseurs pour toute la vie sans aucun contrôle de l'arme ni de celui qui s'en sert, on peut chasser avec Parkinson, on peut avoir 120 ans, une très mauvaise vue, et on peut même chasser bourré par ce qu'il n'y a pas d'infraction de chasse en état d'ivresse, vraiment les chasseurs ont tous les droits aujourd'hui", termine Marc Giraud. 

Du côté des chasseurs, on parle aussi du problème de partage de l'espace : "C'est une atteinte à la propriété privée. _Je chasse sur une propriété privée, les gens n'ont pas à se promener où je chasse_, il y a des chemins communaux, que les gens restent sur ces chemins qui leur sont dédiés", explique Guy Béatrix, chasseur dans le Forez. 

Dans la Loire, aucun accident de chasse n'est à déplorer : "Malgré tout on travaille énormément sur la sécurité, les jeunes permis ont une très grosses formation, il y a un très gros travail sur la sécurité, on travaille avec des armes, c'est important", détaille Guy Béatrix. 

Ils sont 10 500 à avoir leur permis de chasse dans la Loire. La saison de chasse est ouverte depuis le 9 septembre.