Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Château-Gontier : le marché aux bovins fermé par manque de commerçants

mardi 5 mars 2019 à 6:40 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Mayenne

Le marché aux bovins de Château-Gontier n'attirait pas les foules. Seulement 4 mois après son lancement, il a été fermé par les responsables, qui avaient déjà tenté de le déplacer au jeudi matin, jour du marché aux veaux et aux ovins.

Jean-Jacques Gendry, le responsable du foirail de Château-Gontier.
Jean-Jacques Gendry, le responsable du foirail de Château-Gontier. © Radio France - Charlotte Coutard

Château-Gontier, France

"C'est beaucoup de déception" : Jean-Jacques Gendry, le responsable du marché aux bestiaux du Parc Saint-Fiacre, a décidé d'arrêter les frais. Le marché aux bovins de Chateau-Gontier est fermé depuis la mi-janvier, seulement 4 mois après son lancement. 

La cause ? Le manque de négociants : "Les usagers de Fougères étaient demandeurs à l'époque, c'est eux qui avaient fait la démarche auprès de la ville de Château-Gontier pour les accueillir parce que leur foirail fermait", affirme Jean-Jacques Gendry, mais il était préférable pour eux de démarrer une activité le mardi et de "créer une émulation au niveau des opérateurs négociants de la Mayenne et de la Sarthe".

"Un investissement moral et financier"

Le départ était plutôt bon, avec 280 bovins : "C'était même un peu plus que ce qu'on avait espéré ! Et puis au bout d'un mois et demi, les apports n'étaient plus au rendez-vous." Selon le responsable du marché aux bestiaux, ils avaient décidé de transférer l'activité du mardi au jeudi, jour du marché aux veaux : "Les opérateurs de Fougères encore présents nous avaient assuré que si on transférait cette activité là le jeudi, il y aurait des opérateurs qui reviendraient, malheureusement, cela ne s'est pas fait, et il a fallut prendre la décision au cours du mois de novembre de fermer notre site."

"Au bout d'un mois et demi, les apports n'étaient plus au rendez-vous", avoue Jean-Jacques Gendry, le responsable du marché aux bestiaux du Parc Saint-Fiacre.

Immense déception pour la municipalité et Jean-Jacques Gendry : "Bien sûr, on a été déçus parce que c'est vrai qu'on avait répondu à la demande des usagers de Fougères, malheureusement les opérateurs en ont décidé autrement, et ils ont continué d'aller à Châteaubriant." Pour Jean-Jacques Gendry, c'est aussi "un investissement moral et financier pour la municipalité qui n'est pas neutre. C'était une solution viable et pérenne pour tout le monde. Les deux trois premiers marchés, on a cru que ça allait prendre, et puis après, ça a faiblit, pour arriver à ce résultat là."

Il ne faut pas se leurrer, il n'y a que les marchés de début de semaine qui sont maintenant fréquentés par les opérateurs

Le marché aux veaux et ovins marche toujours

Le marché historique aux veaux et aux ovins lui continue toujours, très tôt le jeudi matin, dans l'ancien foirail, avant d'ici quelques mois d'être transféré dans le nouveau foirail flambant neuf à la fin des derniers travaux.

"C'est beaucoup de déception" pour Jean-Jacques Gendry, le responsable du marché aux bestiaux du Parc Saint-Fiacre