Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Cher : un gros pépin pour les arboriculteurs

-
Par , France Bleu Berry

En Berry aussi, l'heure est à la mobilisation pour les arboriculteurs, viticulteurs et maraîchers qui perdront au 1er janvier leurs exonérations de charges pour l'emploi de saisonniers.

Les arboriculteurs du Cher dénoncent eux aussi la fin des exonérations de charges sur les emplois saisonniers
Les arboriculteurs du Cher dénoncent eux aussi la fin des exonérations de charges sur les emplois saisonniers © Radio France - Michel Benoit

Cher, France

Pas d'action spectaculaire pour l'instant, mais des rencontres prévues avec les parlementaires et la préfète du Cher, début octobre. La perte de ces exonérations de charges coûterait 189 euros/mois et par saisonnier à chaque employeur.   Un coût supplémentaire insupportable pour les arboriculteurs, affirme Pascal Clavier, président de la section arboricole à la FDSEA du Cher et membre du bureau national de la fédération des producteurs de fruits  : " Ce qu'on veut, c'est pouvoir lutter à armes égales avec  nos autres autres concurrents européens. Regardez la Pologne. Là-bas, le smic est de trois euros de l'heure et les charges sont moitié moins fortes qu'en France. Ces exonérations sont vitales pour nous." 

Pascal Clavier, président de la section arboriculture à la FDSEA du Cher et membre du bureau national de la fédération des producteurs de fruits. - Radio France
Pascal Clavier, président de la section arboriculture à la FDSEA du Cher et membre du bureau national de la fédération des producteurs de fruits. © Radio France - Michel Benoit

Les arboriculteurs du Cher emploient à eux seuls plus de 600 saisonniers.  Dans le département, la filière a perdu plus de 50 % de sa production en 15 ans... c'est vous dire si ces exonérations de charges sont appréciées et ont permis à beaucoup d'exploitations d'avoir la tête hors de l'eau, insiste Pascal Clavier. Le gouvernement affirme que d'autres mécanismes viendront compenser la remise en cause de ces exonérations de charges. Les mesures prises après les états généraux de l'alimentation notamment. Le président de la section arboriculture à la FDSEA du Cher est très sceptique : " On a vite vu qu'on ne pesait pas lourd dans la balance. Les rois du monde sont toujours les rois du monde. J'ai bien l'impression qu'on va encore accoucher d'une souris et qu'on ne prendra pas les mesures nécessaires pour réguler les marchés au profit des producteurs." 

Un verger près de St-Martin d'Auxigny dans le Cher. - Radio France
Un verger près de St-Martin d'Auxigny dans le Cher. © Radio France - Michel Benoit

Si les marges arrières sont aujourd'hui interdites, l'industrie agro-alimentaire utilise d'autres subterfuges pour acheter au prix bas, affirme Pascal Clavier, exemple à l'appui : " On avait singé des contrats avec des transformateurs. Comme par hasard, quand le marché est difficile, ils nous renvoient nos camions sous prétexte qu'l y a trois pommes qui ne respectent pas le cahier des charges. Et quand on questionne le chauffeur routier, il nous explique qu'il faisait la queue derrière des camions polonais ou turcs." La Pologne devenue première productrice de pommes en Europe, une position longtemps détenue par la France qui n'est plus que troisième derrière l'Italie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu