Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : zéro remède contre la bactérie xylella fastidiosa tueuse d'oliviers

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

La bactérie tueuse d'oliviers, xylella fastidiosa progresse. Après avoir décimé des arbres en Italie, elle a été retrouvée sur des oliviers de Corse et des Alpes-Maritimes. Pour l'instant, le Vaucluse est épargné, mais l'Europe tente de s'organiser.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Sylvie Duchesne

PACA, France

Il n'existe aucun remède contre xylella fastidiosa, cette bactérie tueuse d'oliviers, cette "sale bête" comme l'appellent les producteurs italiens qui y sont confrontés depuis de trop longues années. C'est en 2015 qu'elle a fait son apparition dans le talon de la botte italienne, dans la région des Pouilles. Un million et demi d'oliviers sont morts depuis. 

Des arbres arrachés dans les Alpes-Maritimes 

Ce qui inquiète, c'est que xylella commence à voyager. D'abord en Corse et puis récemment dans les Alpes-Maritimes. Des arbres multicentenaires ont du être arrachés à Menton et Antibes. Rien n'a été constaté pour l'instant dans le Vaucluse mais c'est toute la filière oléicole de PACA qui s'inquiète, et plus largement toute l'Europe car la bactérie peut aussi être dévastatrice pour la vigne et pour les agrumes, par exemple.   

Pour éviter la propagation de la maladie, qui se manifeste par des brûlures et des feuilles desséchées, les agriculteurs et jardiniers arrachent tous les arbres dans un rayon de dix mètres autour de la souche malade. Une zone tampon est souvent mise en place dans le périmètre, qui implique une plus grande surveillance, avec des prélèvements et des tests réguliers. 

Mais l'Union européenne réfléchit à des mesures plus strictes. Une conférence européenne vient d'ailleurs de se tenir à Ajaccio. Si l'Europe décide d'un périmètre de sécurité plus large, cela veut dire arracher des centaines, des milliers d'arbres. C'est toute une filière agricole qu'on fragilise.

Choix de la station

France Bleu