Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chiffres records du bio : l'Occitanie reste un poids lourd de l'agriculture biologique

2018 est une année record pour le bio en France avec 5.000 nouvelles exploitations. En Occitanie, les terres cultivées en bio s'étendent sur 476.000 hectares, une hausse de 17%

L'Occitanie compte 9.400 producteurs en bio dont 2.100 viticulteurs
L'Occitanie compte 9.400 producteurs en bio dont 2.100 viticulteurs © Maxppp -

Alors que l'agriculture bio affiche une croissance insolente partout en France, l'Occitanie confirme sa première place au classement des régions: 9.400 producteurs en bio l'an dernier et l'on devrait dépasser cette année la barre des 10.000, selon l'Agence Bio, organisme public qui suit l'évolution du bio en France et qui publie ce mardi les chiffres 2018.

476.000 hectares en bio en Occitanie

Elle dépasse également les autres - et de loin - en surface cultivée: 476.000 hectares exploités en bio en 2018, c'est une hausse de 17% sur un an et cela représente un peu plus de 15% des surfaces cultivées (deux fois plus que la moyenne nationale). A titre de comparaison, la région Nouvelle Aquitaine est deuxième avec 276.000 et l'Auvergne-Rhône-Alpes troisième avec 252.000 hectares.

En France, le bio couvre désormais plus de 2 millions d'hectares, 5.000 nouvelles exploitations l'an dernier. Un record. 

Un effet boule de neige

Preuve de cette très bonne santé, le taux de conversion est resté stable l'an dernier, malgré des conditions climatiques exécrables qui auraient pu décourager bon nombre d'agriculteurs explique Nancy Fauré, directrice Inter Bio pour l'Occitanie, groupement qui rassemble tous les acteurs de la filière bio. "La demande pour le bio est telle que les producteurs y croient et s'engagent. On voit bien que les producteurs convertis depuis des années, ça marche. La plus-value est là aussi. Les gens sautent le pas et passent au bio."  

Les chiffres du bio dans l'Hérault en 2018
- 1.038 agriculteurs, ce qui en fait le 4e département
- 30.500 hectares (labélisés bio et en conversion) soit 16% de la surface agricole, soit le 19e département en superficie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess