Agriculture – Pêche

Chinon se lance dans la production intensive de truffes

Par Morad Djabari, France Bleu Touraine mardi 20 décembre 2016 à 17:35

Chinon : truffière à haute densité
Chinon : truffière à haute densité - Morad Djabari

A Chinon, une truffière à très haute densité en spirale, unique au monde, vient d'être plantée. C'est un nouveau système qui consiste à planter d’avantage de chênes truffiers sur une parcelle, pour avoir un meilleur rendement.

Une truffière à très haute densité en spirale unique au monde vient d'être plantée à Chinon.

Ce nouveau système consiste à planter plus de chênes truffiers à l'hectare, pour obtenir un meilleur rendement.

Les chênes sont plantés en spirale, cela permet de renforcer le lien entre l'arbre, le sol et la truffe et favorise donc la multiplication des champignons.

Culture en spirale de truffe à Chinon  - Aucun(e)
Culture en spirale de truffe à Chinon - Morad Djabari

A Chinon, la parcelle de Richard Galland s'étend sur deux hectares et compte 4 000 plants de chênes. Il cultivait la truffe depuis plusieurs années mais de manière traditionnelle avec un petit rendement. L'année dernière il a donc décidé d'augmenter son rendement et s'est lancé dans la truffière à très haute densité.

En Touraine, la production est de 7 grammes de truffe par arbre. On espère multiplier ce rendement par dix !

Pour la culture de la truffe à faible densité, il y a 300 plants de chênes à l'hectare. Alors qu'en haute densité, c'est 2000 plants par hectare. Avant cela, traditionnellement on pensait que les plants de chênes devaient être très espacés. Cette nouvelle technique, révolutionnaire, va augmenter de manière significative les rendements.

Un euro le gramme de truffe

La moyenne des récoltes de truffes en France est de trois à cinq kilos par hectare. Grâce à la culture à haute densité, on pourrait passer à dix fois plus. L'investissement total s'élève à environ 100.000 euros. Les premiers résultats ne sont pas attendus avant 4 ans. Mais avec un prix de vente d'1 euro le gramme pour une production attendue de 280 kilos, l'affaire peut vite devenir rentable même si l'on compte qu'environ une moitié de récolte, car une partie de la production n'atteindra pas la qualité suffisante pour être mise sur le marché.

Inventée de manière approximative en 1790 dans le Chinonais, la trufficulture tourangelle était tombée en désuétude au début du XXème siècle. Le syndicat de la truffe rabelaisienne, fondé en 2015, et fort d'une vingtaine de producteurs, entend relancer et rationaliser la production de manière moins plus scientifique.