Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Christophe Castaner présente les mesures contre l'agribashing dans des fermes du Finistère

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est venu dans des fermes du Finistère ce vendredi pour présenter plusieurs dispositifs, notamment la cellule Déméter, pour lutter contre les intrusions sur les exploitations agricoles.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le colonel Bertrand Pallot ont présenté la cellule Déméter, en présence de la présidente de la FNSEA Christiane Lambert
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le colonel Bertrand Pallot ont présenté la cellule Déméter, en présence de la présidente de la FNSEA Christiane Lambert © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Finistère, France

Lutter contre les intrusions dans les élevages et l'agribashing de façon générale : c'est l'objectif des trois dispositifs mis en place par l'Etat auprès des agriculteurs, notamment la cellule Déméter lancée fin octobre. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner l'a présentée officiellement ce vendredi lors d'un déplacement dans le Finistère, dans des exploitations porcine et laitière, à Saint-Pabu et Kernilis.

Une cellule pour coordonner l'action des gendarmes

Le fonctionnement de la cellule Déméter, lancée fin octobre au sein de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale (DDGN), a été détaillé. "Elle s'occupe à la fois de coordonner les enquêtes judiciaires sur le terrain mais aussi des renseignements pour mieux connaître les mouvements plus radicaux animalistes et antispécistes", explique le colonel Bertrand Pallot qui l'anime. 

Le ministre de l'Intérieur échange avec un éleveur et son employée, dont l'élevage a subi une intrusion - Radio France
Le ministre de l'Intérieur échange avec un éleveur et son employée, dont l'élevage a subi une intrusion © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Jusque là, il y avait des enquêtes locales et pas forcément coordonnées, ajoute le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il y a aussi un _renforcement des moyens dans le judiciaire, qui permettra de lier des faits semblant distincts mais dont les auteurs sont au cœur du système_. Cela constituerait des associations de malfaiteurs sur lesquelles on devrait enquêter".

Des observatoires de l'agribashing

Le ministre de l'Intérieur a signé par ailleurs une convention avec les Jeunes Agriculteurs et la FNSEA pour _"mettre en place des mesures de prévention et d'intervention au plus près des territoires_, département par département", précise Christophe Castaner. Des observatoires départementaux viennent également d'être lancés pour lutter contre l'agribashing

Appliquons la loi, et veillons s'il est nécessaire à la faire évoluer. 

"Il y a une montée en pression : le fait d'être suivi sur les routes, harangué dans son champ... _Au-delà des intrusions, il y a nombre de manifestations négatives vis-à-vis de notre métier_", estime Jean-Alain Guivanach, président de la FDSEA du Finistère.

41 intrusions dans des élevages finistériens

"Les atteintes au monde agricole sont nombreuses : ce sont près de 1.000 incidents qui se sont produits contre le monde agricole au nom de la cause animale cette année", indique Christophe Castaner. Selon la FDSEA du Finistère, 41 élevages du département ont subi des intrusions cette année, contre 16 en 2018 et 8 en 2017.

_"_La cellule Déméter a permis de recenser dans le Finistère 12 éleveurs victimes d'intrusions depuis un an sur leurs exploitations, précise le colonel Nicolas Duvinage. Parmi eux, huit n'ont pas souhaité porter plainte car ils étaient tellement traumatisés qu'ils voulaient tourner la page au plus vite". Trois autres éleveurs ont été victimes de tentatives de repérages, trois autres ont subi des menaces et injures en raison de leur profession. 

"Le signalement des intrusions est important mais ne suffit pas, constate Jean-Alain Guivanach. Une cellule comme Déméter est un signe positif de la volonté de travail des services de gendarmerie". Reste la question des intrusions sans effraction : aujourd'hui, _"c'est mal condamné_, ce qui nous pousse à demander une évolution de la législation", précise le syndicaliste. Selon Christophe Castaner, des discussions sont en cours à ce sujet avec la Garde des Sceaux.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en visite dans une exploitation porcine de Saint-Pabu - Radio France
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en visite dans une exploitation porcine de Saint-Pabu © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu