Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq Béarnais sortent un silure de 2,40 m des eaux de l'Adour dans les Landes

Dimanche, cinq amis originaires du Béarn ont capturé un silure de 2,40 m à Mugron dans les Landes. Une bête d'une centaine de kilos qu'ils ont mis près d'une demi-heure à sortir des eaux de l'Adour.

Marvin, Kincho, Chisteur, Griffiths et Cédric (qui prend la photo) posent fièrement avec leur prise.
Marvin, Kincho, Chisteur, Griffiths et Cédric (qui prend la photo) posent fièrement avec leur prise. - Cédric

Cinq Béarnais, l'Adour, et du bon matériel : la recette gagnante d'une bonne pêche ! C'est un silure de 2,40 m qui a mordu à l'hameçon dimanche aux alentours de 6 heures du matin. La bête, qu'ils estiment à une centaine de kilos, ne s'est pas laissée faire. Les pêcheurs ont lutté pendant près d'une demi-heure pour sortir le poisson de l'eau.

Un combat avec la bête

Tranquillement installés, le matériel en place, les cinq amis commencent à faire un feu pour se réchauffer. C'est là que les clochettes reliées aux cannes à pêche se sont emballées. "La canne a commencé à partir, mon collègue l'a ferré, et le combat a démarré. Il a duré une trentaine de minutes, explique Chisteur, l'un des pêcheurs, pour le sortir, on était à cinq. On a un peu bataillé. C'était une grosse prise et c'était le premier silure de mon collègue, de taille correcte. Mais du coup, il a paniqué. Il a sauté dans l'eau. Puis il a passé son tricot à travers les ouïes et la gueule. Et on a essayé de le remonter à cinq".

Quelques photos et retour à l'eau

Ces pêcheurs amateurs sont bien peu habitués à rencontrer une prise pareille. Peu habitués aussi à sortir de l'eau un poisson d'un tel gabarit. "Il faisait dans les 100 kilos. Pour faire la photo, c'était compliqué de lever, raconte Chisteur, c'est la première fois que j'en vois un aussi gros. J'étais paniqué, très paniqué. Vous voyez une bête aussi grosse comme ça. Ça fait peur !". Les amis pratiquent la pêche en "no kill", c'est-à-dire qu'ils ne tuent pas l'animal. Le monstre a donc été relâché juste après la photo-souvenir où il a retrouvé sa tranquillité dans l'Adour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess