Agriculture – Pêche

Colmar : l'Université de Haute-Alsace décroche 600.000 euros pour travailler sur les maladies du bois

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu lundi 24 juillet 2017 à 6:08

Christophe Bertsch  dirige le laboratoire vigne biotechnologies et environnement
Christophe Bertsch dirige le laboratoire vigne biotechnologies et environnement © Radio France - Guillaume Chhum

L'Université de Haute-Alsace à Colmar, vient de décrocher une enveloppe de 600.000 euros pour son programme de lutte contre les maladies du bois. C'est un vrai fléau dans le vignoble. Ces maladies peuvent détruire 15 à 20% des vignes. Les résultats de ces recherches sont très attendues.

Une bonne nouvelle pour l'Université de Haute Alsace à Colmar, elle vient de décrocher un financement important, pour son programme de lutte contre les maladies du bois dans les vignes, le court-noué. Il s'agit d'une enveloppe de 600.000 euros, sur trois ans, pour travailler sur les solutions à apporter contre ces maladies qui détruisent régulièrement, l'outil de travail des viticulteurs. Neuf programme ont été retenus par le ministère de l'Agriculture, dans le cadre du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble , dont celui de Colmar. Les pertes dues aux maladies du bois peuvent varier de 15 à 20% en fonction des exploitations.

Programme Euréka décliné en quatre volets

Ce programme appelé Euréka, ne bénéficiera pas seulement au vignoble alsacien mais à l'ensemble du vignoble français. L'idée, c'est de l'appliquer en France, en Europe et dans le monde. C'est un programme curatif et préventif.

Il se décline en 4 volets : placer des molécules qui servent à traiter les champignons dans les pieds de vigne et en voir le résultat quelques années plus tard. Une expérimentation est menée au lycée agricole de Rouffach, les vignerons qui souhaitent aussi participer au programme sont les bienvenus.

Christophe Bertsch détaille le premier volet de ses recherches

Cette maladie du bois, ça pourrit le pied de vigne des viticulteurs et ça pourrit sa vie de tous les jours. Le dépérissement est un programme national. On va faire des tests sur les cépages alsaciens, mais aussi partout en France. La maladie du bois, c'est une problématique mondiale," Christophe Bertsch

Christophe Bertsch  espère beaucoup dans ses recherches  - Radio France
Christophe Bertsch espère beaucoup dans ses recherches © Radio France - Guillaume Chhum

Deuxièmement : étudier pourquoi les vignes sauvages résistent mieux aux maladies que les vignes entretenues. Troisièmement : étudier l'impact de la greffe puis quatrièmement sonder les viticulteurs, faire remonter leurs expériences pour comprendre pourquoi leur vigne a résisté aux maladies du bois, pour faire avancer le travail des chercheurs.

Appel aux viticulteurs

Christophe Bertsch, dirige le laboratoire vigne biotechnologies et environnement, il sera chargé pendant trois ans, avec son équipe d'une dizaine de personnes, de mener les recherches. Si des viticulteurs souhaitent participer à ce programme, vous pouvez contacter Christophe Bertsch à cette adresse mail : christophe.bertsch@uha.fr

Les maladies du bois détruisent le travail des vignerons