Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Comice de Feurs 2019 : le bien-être animal et la boucherie sont-ils compatibles ?

lundi 25 mars 2019 à 7:59 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Avant le 135e anniversaire du Comice de Feurs, la filière viande de la région se mobilise pour communiquer autour de ses bonnes pratiques qui prennent en compte le bien-être des bêtes appelées fatalement à terminer à l'abattoir.

Le Comice fête son 135e anniversaire.
Le Comice fête son 135e anniversaire. © Getty

Feurs, France

Du vendredi 29 au dimanche 31 mars, la commune accueillera ce grand rendez-vous agricole qui permet depuis 135 ans aux éleveurs du département de vendre leurs plus belles bêtes. Comme d'habitude, des dizaines de vaches charolaises et limousines mais aussi des agneaux.  La ferme aux enfants permettra également d'admirer des canetons, des lapins, des poneys, des agneaux, des poules, des porcelets.

Cette année, l'accent sera porté sur le bien être des animaux, que ce soit de l'élevage jusqu'à l'abattoir. Une question au centre de la perte de vitesse de la filière viande et des évolutions des consommations. Mais aussi au cœur des mouvements de protection des animaux, notamment le véganisme. Alors ce Comice de Feurs sera l'occasion pour les professionnels de faire passer des messages. C'est Interbev, l'interprofession de la viande en Auvergne-Rhone-Alpes, qui prend en charge cette communication.  Son président est Ligérien, Philippe Dumas, installé à St-Symphorien-de-Lay : "Nous n'avons pas du tout la même vision que tous les mouvements vegan, anti-viande, ou anti-élevage. Par contre ils ont suscité des interrogations nouvelles auprès des consommateurs de viande. Ce sont eux qui nous intéressent, ceux qui se posent des questions sur le bien-être animal dans l'élevage, le transport et l'abattage. Pouvoir manger, s'abreuver, se mouvoir librement, ne pas tomber malade, pour éleveur c'est évident. Mais il faut aller expliquer comment concrètement ça se pratique dans un élevage et comment on le vérifie."