Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Étourneaux dans la Manche : "Chez nous, la production laitière baisse de 90 litres par jour"

jeudi 29 novembre 2018 à 8:50 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin et France Bleu

Comme chaque automne les revoilà dans la Manche : les étourneaux ! Les oiseaux migrateurs retrouvent leur dortoir sur la tourbière de Baupte près de Carentan, dans le centre Manche. Et ils font des dégâts sur les exploitations agricoles aux alentours.

Tous ces points noirs sont des étourneaux
Tous ces points noirs sont des étourneaux © Radio France - Pierre MARSAT

Carentan, France

Les étourneaux sont de retour dans la Manche en cette fin novembre et ils font des dégâts sur les exploitations agricoles des environs de la tourbière de Baupte, près de Carentan, dans la Manche. C'est le cas chez Anne Jeanne, agricultrice à Néhou et secrétaire générale de la FDSEA, invitée de France Bleu Cotentin ce jeudi 29 novembre 2018.

Déjà des dégâts dans les exploitations 

"Ça a commencé depuis trois semaines - un mois. Il sont arrivés et ont commencé à _manger la nourriture des vaches, à salir l'exploitation, et aussi à becqueter les graines de blé semées dans les parcelles_. On est craintif par rapport à la santé des vaches : ce sont des oiseaux migrateurs qui viennent de loin et qui une fois ici vont de ferme en ferme et peuvent véhiculer des maladies. On surveille. Le deuxième point c'est qu'ils mangent les grains de maïs et il y a une baisse de la production laitière donc économiquement il y a un impact important. Chez nous c'est de l'ordre de de 180 à 200 litres tous les deux jours. Sur cinq ou six mois de présence des étourneaux, c'est conséquent. Et le troisième point ce sont les fientes qu'ils laissent dans l'alimentation des vaches, dans les silos, sur les barrières. C'est sale. C'est très sale. Et forcément ce n'est pas bon pour les animaux."

Et les solutions ?

"Les étourneaux sont installés pour l'instant sur la tourbière de Baupte mais généralement font des dégâts dans tout le Nord Cotentin, jusque dans la Hague. Au niveau de la FDSEA nous avons une réunion d'information et d'échanges vendredi à La-Haye-du-Puit. le scénario est récurrent et aucune solution n'a été trouvée. On cherche, on a chacun notre cuisine, on fait des tests, on échange mais rien de sérieux, d'efficace ni de pérenne n'a été trouvé. On espère qu'un jour l'Etat nous donnera un coup de main pour arriver à quelque chose. On demande à ce que l'espèce soit reconnue comme nuisible et qu'il puisse y avoir des mesures nationales."

La meilleure solution c'est d'être présent et de crier

"La meilleure solution c'est d'être présent et de crier ! Mais on ne peut pas faire que ça. On a aussi le tir pour leur faire peur. On a testé les  effarouchements avec des sons de prédateur...ça a marche une semaine. On a aussi essayé   les silhouettes accrochées au dessus des silos mais ils s'habituent. Un collège a même tendu un fil qui tourne de façon permanente au dessus du silo de maïs des vaches : ils sautent par dessus ! sautent à la corde ! Ils sont malins ! "