Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Comme dans le film "Les vétos", le département de l'Yonne manque de vétérinaires ruraux

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Le film "Les vétos" projeté le 7 novembre en avant-première à Auxerre illustre la difficulté à inciter de jeunes vétérinaires à s'installer dans les campagnes. Avec à peine cinquante vétérinaires dans l'Yonne, le département pourrait en accueillir une quinzaine de plus.

Séance de vaccination de veaux par un vétérinaire dans une exploitation d'Angely dans l'avallonnais
Séance de vaccination de veaux par un vétérinaire dans une exploitation d'Angely dans l'avallonnais © Radio France - Isabelle Rose

Avallon, France

L'Yonne manque de vétérinaires :  ils ne sont qu'une cinquantaine à exercer chez nous et très peu sont spécialisés dans les animaux d’élevages. Pourtant, le travail est important notamment dans les terres d'élevage bovin comme l'Avallonnais. La clinique de la Croix Blanche à Avallon compte sept praticiens. Elle soigne et suit les animaux de compagnie mais une grosse part de son activité concerne le suivi des animaux d'élevage. 

Parmi les vétérinaires de cette clinique, Benoit Balmelle. Originaire du Gard, il est venu à Avallon effectuer un stage pendant ses études. Il est ensuite revenu pour un CDD et a finalement décidé de s'y installer. Diplômé depuis deux ans, il ne regrette pas son choix : "J'aime beaucoup la campagne, être dehors et puis le travail est très diversifié même s'il demande beaucoup de disponibilités" explique le jeune vétérinaire. "Le fait de travailler en clinique, à plusieurs, est très important surtout en milieu rural", poursuit Benoît Balmelle. 

"Les jeunes préfèrent s'installer dans les grandes villes, faire de la canine, c'est-à-dire du suivi d'animaux de compagnie. C'est plus facile pour concilier vie professionnelle et vie de famille" - Benoit Balmelle vétérinaire à Avallon

"Le modèle du vétérinaire de campagne qui travaille seul est révolu. Aujourd’hui pour assurer un suivi de qualité à tous les clients et avoir aussi une vie privée, l'association à plusieurs est indispensable". Pourtant force est de constater que de moins en moins de vétérinaires souhaitent s'installer dans les zones rurales. Sur 18.000 vétérinaires en exercice aujourd’hui en France, seulement 4.000 suivent les animaux d'élevage dans les campagnes. C'est bien trop peu regrette Benoit Balmette. "Les jeunes préfèrent s'installer dans les grandes villes, faire de la canine, c'est-à-dire du suivi d'animaux de compagnie. C'est plus facile pour concilier vie professionnelle et vie de famille." 

Naissance de triplés dans une exploitation de l'avallonnais - Aucun(e)
Naissance de triplés dans une exploitation de l'avallonnais - photo fournie par la Clinique vétérinaire d'Avallon

Pourtant "le vétérinaire est le garant de la dernière barrière sanitaire dans les campagnes", constate le vétérinaire. Il fait les vaccins, assure le suivi des veaux et intervient lors des vêlages difficiles. "Une présence indispensable sur le territoire" pour Marie-Cécile Coudret, gérante avec son mari de l'EARL Cote du Duc à Angely. Elle élève une centaine de vaches charolaises et n'imagine pas son activité sans la visite régulière d'un vétérinaire dans son exploitation. 

"C'est essentiel même pour les vêlages l'hiver, on en a besoin tout le temps. Sans vétérinaire on perdrait des bêtes car il y a des choses que l'on ne peut pas faire. Le fait qu'ils soient de moins en moins nombreux, on y pense car des fois les vêlages ne se passent pas bien et il faut une présence rapide à toute heure du jour ou de la nuit. Chez nous, par exemple, nous avons 95 vêlages par an et une douzaine de naissances par césarienne qui sont automatiquement pratiquées par le vétérinaire. Dans une région d'élevage comme ici, nous avons vraiment besoin de vétérinaires".

"Dans une région d'élevage comme ici nous avons vraiment besoin de vétérinaires." - Marie-Cécile Coudret, agricultrice à Angely

Sans installation de confrères en perspective, la charge de travail est très importante  pour les vétérinaires présents reconnaît Benoît Balmelle. Le vétérinaire parcourt plus de 30.000 kilomètres par an et intervient sur un périmètre à cheval sur trois départements. 

Évidement un film comme "Les vétos", tourné en plus dans le Morvan, est "une bonne chose pour montrer la réalité du travail effectué par les vétérinaires" conclut Benoît Balmelle même s'il ne pense pas forcément que cela va créer des vocations. Ce métier apporte heureusement de belles récompenses comme la naissance, très rare, de triplés, début novembre, dans une exploitation de vaches charolaises de l'Avallonnais.

La bande annonce du film "Les Vétos"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu