Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment reconnaître le loup ? Vingt-deux “référents loup” formés dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

La préfecture de l'Yonne organise deux jours de formation "référents loups". Objectif : former des personnes capables de faire remonter des informations à partir de leurs constatations sur le terrain pour localiser précisément la présence du loup dans le département.

Des référents-loup sont formés pour reconnaître la présence du loup dans le département.
Des référents-loup sont formés pour reconnaître la présence du loup dans le département. © Maxppp - Vincent Isore

La formation a lieu au lycée agricole de La Brosse à Venoy, près d'Auxerre, durant deux jours, ce mercredi et jeudi. Une vingtaine de personnes a été formée à reconnaître la présence du loup dans la nature. Elles devront notamment faire remonter les indices sur la présence du loup dans l'Yonne. Cette formation est  l'une des réponses à l'inquiétude des éleveurs après plusieurs attaques de troupeaux dans le sud et l'est du département. Pour l'année en cours, le dernier bilan dressé par la préfecture de l'Yonne est de "23 attaques, dont huit avec des incertitudes"

Une formation pour mieux connaître le loup

Mise en place par la direction départementale des territoires, cette formation est dispensée par Delphine Chenesseau, animatrice Loup-Lynx à l'office national de la chasse et de la faune sauvage de Bourgogne-France-Comté. "On leur donne des bases de biologie au sujet du loup, des clés pour reconnaître l’animal, reconnaître les empreintes par exemple, savoir aussi comment _prélever des traces comme des crottes, des poils"_, explique la spécialiste du loup. Ces indices permettront notamment de savoir s'il y a un ou deux individus dans le département. Depuis un peu plus d'un an, la présence du loup est avérée dans l'Yonne, la première attaque a eu lieu en juin 2018. "Former des référents Loups permet d'avoir un maillage territorial important pour surveiller l'espèce au plus proche" dit Delphine Chenesseau.

"Il y a un ras-le-bol du loup. Je ne dors plus par peur de nouvelles attaques " - Laurence, éleveuse à Mélisey

Pendant deux jours, les référents-Loups, ont appris à reconnaître les signes d'une éventuelle attaque de loup, ou à exclure rapidement cette possibilité. Des employés du conseil départemental, des agents de l'ONCFS, des chasseurs mais aussi des éleveurs ont demandé à participer à cette formation. "Je voulais absolument participer à cette formation pour savoir comment collecter les informations, pour qu'on ne soit pas laisser pour compte, pour qu'on nous prenne enfin au sérieux, explique Laurence Gaudin, éleveuse de moutons à Mélisey dans le Tonnerrois. 

Une formation pour apprendre à déceler les attaques du loup dans l'Yonne.
Une formation pour apprendre à déceler les attaques du loup dans l'Yonne. © Radio France - Najat Essadouki

Se former pour avoir plus de crédibilité

L'agricultrice a subi les premières attaques de loup dans l'Yonne en juin 2018. Elle a perdu une quarantaine de brebis."Quand on parle de loup les gens nous rient au nez, ils ne nous prennent pas au sérieux. Je veux pouvoir dire : moi aussi je sais relever les traces de loups, avoir plus de crédibilité. Depuis les attaques de mes troupeaux, je ne dors plus, au moindre aboiement de mes chiens, je saute du lit la nuit par crainte de nouvelles attaques. Retrouver ces brebis égorgées c'est très dur" se désole-t-elle

Un animal grandeur nature, empaillé, pour aider les référents à reconnaître le prédateur.
Un animal grandeur nature, empaillé, pour aider les référents à reconnaître le prédateur. © Radio France - Najat Essadouki
Choix de la station

À venir dansDanssecondess