Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

L'huître de Normandie "dans la dernière ligne droite" pour obtenir une IGP

Le préfet du Calvados a rendu visite aux ostréiculteurs du département à Grancamp-Maisy ce mardi 7 juillet. L'obtention d'une indication géographique protégée (IGP) Huître de Normandie a été à nouveau abordée par les professionnels avec l'espoir de la concrétiser pour 2021.

Thierry Hélie (à gauche) et le préfet du Calvados Philippe Court
Thierry Hélie (à gauche) et le préfet du Calvados Philippe Court © Radio France - Olivier Duc

Après le Bulot de Granville et le Cidre Normand, l'Huître de Normandie espère à son tour obtenir l'indication géographique protégée. L'IGP est ce label européen qui désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production, son élaboration ou sa transformation.

"Nous sommes quasiment dans la dernière ligne droite, explique Thierry Hélie, le président du Comité Régional de la Conchyliculture Normandie-Mer du Nord.  Il faudrait qu'on donne un petit coup de pouce. J'avais mis comme objectif pour 2020, cela va être dur. J'aimerais bien que pour 2021 on puisse avoir l'IGP Huître de Normandie installée.

Si on avait un signe de qualité IGP pour redémarrer la filière, qui est un signe de qualité assez fort et reconnu par les consommateurs, ça serait un plus. 

La filière ostréicole normande produit près de 26.000 tonnes d'huîtres par an et fait vivre près de 350 entreprises. Elle peut compter sur le soutien dans ses démarches du préfet du Calvados venu à la rencontre des professionnels à Grandcamp-Maisy ce mardi 7 juillet.

"L'IGP donnerait encore plus de notoriété à l'huître normande, explique Philippe Court. Elle reconnaîtrait sa particularité et sa qualité au travers d'un cahier des charges particulièrement rigoureux.

Cela permet que la valeur ajoutée de cette production reste en Normandie et participe à la vie économique de ce territoire. C'est un très beau projet que nous allons soutenir avec beaucoup de vigueur. Une IGP, c'est assurer la pérennité d'une filière donc c'est important de l'obtenir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess