Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Consommation : amateurs de champignons, gare aux intoxications !

-
Par , France Bleu Berry

La saison des champignons n'est pas sans danger. Pour profiter de sa récolte sans s’intoxiquer, il est indispensable d’apprendre à reconnaître les espèces que l’on ramasse. Pour aider les cueilleurs berrichons, l'Association mycologique de l’Indre multiplie les séances de sensibilisation.

 Il est conseillé de prélever la totalité du champignon, avec le pied et le chapeau.
Il est conseillé de prélever la totalité du champignon, avec le pied et le chapeau. © Maxppp - Aurelien Morissard

Châteauroux, France

L'automne et ses journées pluvieuses font le bonheur des cueilleurs. Depuis quelques semaines, les sous-bois de l'Indre et du Cher regorgent de champignons. Mais attention, tous les champignons ne sont pas comestibles. Depuis le début du mois, près de 500 cas d'intoxications ont déjà été enregistrés en France par les autorités sanitaires. Si vous souhaitez vous lancer, il vous faut donc prendre quelques précautions pendant et après votre « cueillette ». Pour vous aider, l’Association mycologique de l’Indre organise régulièrement des séances de vérifications. Le principe ? Chacun ramène sa récolte du jour pour la contrôler. Comme ce lundi soir au Poinçonnet, à l’Espace Mis-et-Thiennot. 

Ne pas se fier aux apparences

Devant une douzaine de passionnés, un spécialiste brandit du bout de ses doigts un Entolome, un champignon redoutable. "C'est le champignon que l'on appelle l'empoisonneur numéro un" explique Richard Bernaer, le président de l'association mycologique de l'Indre.  "C'est celui qui envoie le plus de gens à l'hôpital parce qu'il a un bel aspect, il est beau". Ce champignon tout blanc ressemble finalement à beaucoup d'autres. "Il ressemble à un Mousseron de Printemps, il peut aussi ressembler aussi à un Meunier et même à un Cèpe et donc il y a énormément de gens qui s'intoxiquent" raconte le mycologue berrichon. C'est Nicole qui l'a cueilli dans le bois a coté de chez elle. "Cela va faire presque huit jours maintenant mais je l'ai gardé pour le faire déterminer mais maintenant je sais que je peux le jeter" sourit cette dame d'une soixantaine d'années. Sur sa gauche, Bernard note tout précieusement dans son petit carnet car "c'est important de faire la différence entre les champignons comestibles et ceux qui sont toxiques"

Une intoxication sur deux à cause d'un mauvais avis

Dans le Berry, il existe plus de trois mille espèces de champignons mais une quarantaine seulement en vaut vraiment la peine. Il faut donc prendre toute ses précautions explique Richard Bernaer. "Il ne faut jamais consommer un champignon dont on est pas absolument sûr de l'identification" martèle-t-il. "Autre point, ne jamais faire confiance à de soi-disant connaisseurs car une intoxication sur deux et dû à un mauvais avis." Le mieux explique ce spécialiste c'est de vérifier sa récolte auprès d'un pharmacien ou de participer à des cueillette en groupe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu