Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les producteurs de lait appelés à réduire leur production pour faire face à la crise

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Pour s'adapter à l'évolution de la demande dans ce contexte de crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus, l'interprofession laitière souhaite réduire la production de lait en France au mois d'avril, période traditionnellement de pic d'activité.

Traite des vaches
Traite des vaches © Radio France

L'interprofession laitière appelle, sur la base du volontariat, les producteurs de lait à réduire leur production ce mois-ci de 2 à 5% par rapport au volume d'avril 2019. La filière est actuellement dans une situation tendue à cause de la crise liée à l'épidémie de Covid-19. Les habitudes changent, par exemple les fromages AOP servis dans les restaurants ont du mal à trouver des débouchés tandis que d'autres produits comme le beurre et la crème sont très demandés.

Un fonds de compensation

"On s'est mis d'accord sur un schéma de réduction de la production de lait au mois d'avril (...) qui serait compensée avec la mise en place d'un fonds", a  indiqué à l'AFP Thierry Roquefeuil, président du Cniel, le Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière. 

C'est vraiment une mesure exceptionnelle

Les éleveurs qui diminueront leur production pourront être indemnisés à hauteur de 320 euros les 1.000 litres de lait par un fonds de 10 millions d'euros, alimenté par l'interprofession. 

"C'est vraiment une mesure exceptionnelle, la filière se prend en main, mais il faut que chacun fasse ensuite des efforts à son niveau", a ajouté Thierry Roquefeuil, qui invite les pouvoirs publics à intervenir.

L'interprofession espère que la mesure permettra de diminuer la production de 30 millions de litres de lait en avril, atténuant ainsi le pic de collecte saisonnier. En effet, généralement en ce mois d'avril, il y a 3,3% de lait en plus par rapport aux autres mois.

Le Cniel demande également de débloquer au niveau européen des aides au stockage privé, permettant d'indemniser les entreprises qui acceptent de stocker des produits comme le fromage, le beurre ou la poudre de lait. 

Actionner les outils européens de régulations ! 

Dans un communiqué, la Confédération Paysanne de Bretagne demande à l’Europe "d’actionner les outils de réduction volontaire et indemniser de la production ainsi que les outils de régulation des marchés avec des stockages privés et publics, au plus vite". Le syndicat agricole craint que si rien n'est fait rapidement "la situation empire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu