Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un couple d'agriculteurs de Bollène propose un "marché solidaire" sur son terrain

-
Par , France Bleu Vaucluse

En pleine crise les agriculteurs vauclusiens s'organisent pour continuer à vendre leurs produits. À Bollène, un couple de producteurs a décidé d'installer un point de vente au niveau de son exploitation. Ce couple propose aux producteurs du secteur de venir vendre leurs produits chez eux.

A Bollène, Pascaline et son mari ont installé leurs étals sur leur exploitation pour continuer à vendre leurs produits
A Bollène, Pascaline et son mari ont installé leurs étals sur leur exploitation pour continuer à vendre leurs produits - Document remis

La crise du coronavirus a des conséquences économiques pour les producteurs vauclusiens. À Bollène, Pascaline Millet et son mari tiennent une exploitation agricole. Ils sont producteurs de fruits et légumes bio depuis vingt ans. Chaque semaine, Pascaline et son mari vendent leurs produits et ceux de sept autres producteurs du Vaucluse sur cinq marchés. 

Depuis que les municipalités de Sainte-Cécile, d'Orange et de Bagnols-sur-Cèze ont décidé de suspendre temporairement leur marché, ce couple de Bollène n'a plus que deux marchés par semaine pour vendre ses produits. 

Vente directe devant l'exploitation pour survivre financièrement

Pour continuer à écouler leurs produits et ceux des autres producteurs avec lesquels ils travaillent, Pascaline et son mari ont décidé de vendre deux fois par semaine leurs produits devant leur exploitation. Cette vente directe est une manière pour Pascaline Millet de survivre financièrement malgré la crise du coronavirus : "On travaille beaucoup avec d'autres producteurs qui sont sur le secteur de Carpentras et de Cavaillon. Quand on leur a annoncé qu'on mettait en place cette vente directe à cause de la perte de nos marchés, je peux vous dire qu'ils étaient très content qu'on puisse continuer à écouler leur production." 

Désormais, ces producteurs vendent leurs fruits et légumes tous les mercredi et samedi à la ferme de 10 h à 18h. 

Pascaline Millet a diffusé l'information sur Facebook et rapidement certains clients ont répondu présents. Le premier jour de vente à la ferme soixante clients sont venus sur place. Cette exploitante agricole compte beaucoup sur la solidarité en pleine crise du Covid-19 : "Il y a cet élan de solidarité qui se met en place. Les clients répondent présents. On a beaucoup de clients qui vont voir des personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer. Ils prennent la commande et nous on prépare les paniers. C'est une vraie solidarité qui se met en place, les gens se rendent compte qu'on a besoin de tout et de tout le monde et c'est seulement ensemble qu'on arrivera à se sortir de ce mauvais pas."  

"Je lance un appel à tous les producteurs qui ont perdu leur marché. Nous proposons notre espace pour qu'ils puissent vendre leurs produits."

En signe de solidarité, Pascaline Millet et son mari proposent aux producteurs vauclusiens qui ne peuvent écouler leur stock de prendre contact avec eux pour s'installer sur leur terrain à Bollène :" Tout le monde n'a pas notre chance et la possibilité d'avoir un point de vente. Nous avons de la place et la possibilité de pouvoir accueillir plusieurs producteurs dans le secteur alimentaire. Je lance cet appel à tous les producteurs qui ont perdu leur point de vente, nous leur proposons de venir s'installer sur notre terrain en appliquant les règles sanitaires." Ce couple a deux hectares à mettre à disposition pour la vente directe. Pour l'instant leur fils qui tient une fromagerie est également présent sur le point de vente au niveau de la ferme. 

Pascaline Millet espère que son appel sera entendu en Vaucluse mais aussi partout en France :_"Je lance cet appel aussi pour comme étant une idée pour ceux qui ont la chance d'avoir comme nous un espace privé et suffisamment d'espace pour installer plusieurs personnes. Il faut de la solidarité surtout pendant cette période de crise."_Comme d'autres producteurs vauclusiens, cette ferme propose aussi livrer des paniers légumes et fruits issus de l'agriculture biologique, pour les personnes ne souhaitant ou ne pouvant pas faire leur courses sur les marchés, ainsi que du fromage venant de la Fromagerie Millet. 

Vous pouvez contacter la famille Millet par mail à l'adresse suivante : la-peyrelonne@orange.fr ou sur la page Facebook de la ferme. Pour ceux qui souhaitent venir acheter des produits à la ferme des Millet, rendez-vous route de Suze Bollène, avenue Emile Lachaux, à Bollène.

Sur Facebook, Pascaline Millet détaille les règles à respecter lors de la vente directe au niveau de sa ferme
Sur Facebook, Pascaline Millet détaille les règles à respecter lors de la vente directe au niveau de sa ferme - Capture écran
Choix de la station

À venir dansDanssecondess