Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Indre-et-Loire : 90% de pertes pour la grande majorité des vignerons de Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

La crise sanitaire du Covid-19 a de lourdes conséquences sur la filière viticole en Val de Loire. Les vignerons de Touraine ont subi de très importantes pertes à cause notamment du confinement.

Vin de Vouvray (illustration)
Vin de Vouvray (illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

La filière viticole est frappée de plein fouet par la crise du coronavirus. En Touraine, 90% de baisse du chiffre d'affaires dans 9 exploitations sur 10. La faute au confinement mais aussi à l'effondrement des exportations qui représentent 20% des ventes des vins du Val de Loire. 

Un véritable séisme pour les vignerons avec des pertes globales de chiffre d'affaires de 50% en mars et jusqu'à 75% pour le mois d'avril. Les producteurs des vins du Val de Loire n'ont jamais vécu une telle crise selon Jean-Martin Dutour, il est vigneron à Chinon et président de l'interprofession des vins du Val de Loire. 

"Les gens n'ont pas trop le droit de se déplacer donc il n'y a plus de vente directe, il n'y a plus de ventes en restauration car tous les restaurants sont fermés, l'export est réduit à peau de chagrin, il ne reste que la grande distribution et dans laquelle se vendent en particulier les vins d'entrée de gamme et les vins du Val de Loire ne sont pas forcément des vins d'entrée de gamme" explique-t-il. L'annulation des foires aux vins est également un coup dur pour les viticulteurs.

Les vins effervescents particulièrement touchés

Selon Jean-Martin Dutour, ce sont les vins effervescents qui souffrent le plus. Un constat partagé par Alain Le Capitaine, président de l'AOP Vouvray. "Les mariages ont été annulés, il n'y a plus de festivals, il n'y a plus de rencontres entre amis et la méthode traditionnelle, c'est un apéritif de fête donc sans fête, pas de méthode traditionnelle", déplore le vigneron qui juge que du 15 mars au 15 mai 2020, la perte estimée dans les caves de Vouvray est de 95%.

Heureuse petite surprise le week-end dernier, quelques clients Tourangeaux déconfinés sont venus se ravitailler en bouteilles de Vouvray. Un drive a aussi été mis en place par exemple pendant le confinement pour les vins de Chinon mais c'est loin de compenser les pertes selon les vignerons. Mais tous les vignerons s'attendent encore à des pertes très importantes dans les mois qui viennent. 

Malgré la crise, le travail continue dans les vignes

"La vigne ne s'arrête pas de pousser et il faut continuer de financer ce travail mais il n'y a plus de recette car on ne vend plus le vin donc cela va créer de vraies difficultés économiques pour les exploitations les plus sensibles", s'inquiète Jean-Martin Dutour.

Bonne nouvelle cependant, cette année les conditions météorologiques sont bonnes, pas de gel et la récolte devrait être belle en 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu