Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la production de lait bouleversée en Bretagne

Depuis le début du confinement, les producteurs de lait sont appelés à réduire leur production, et dans le même temps, certains produits, comme le fromage râpé, sont parfois en rupture de stock. Explications avec Ludovic Billard, président de Biolait et producteur de lait bio dans les Côtes d'Armor.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Thierry THOREL

Le printemps est traditionnellement une période de pic d'activité pour la filière lait carc'est en ce moment que l'herbe est abondante et que les vaches produisent le plus de lait. Mais en raison de l'épidémie de coronavirus et du confinement, les producteurs de lait sont appelés à réduire leur production. Et pourtant des produits comme le fromage râpé sont parfois en rupture de stocks dans certains magasins. Pourquoi ? Ludovic Billard, président de Biolait et producteur de lait bio près de Loudéac dans les Côtes d'Armor nous explique.

Les outils industriels qui font la transformation sont saturés

"On vit une _situation inédite_. Il y a beaucoup de lait en ce moment mais pour diverses raisons, on ne peut pas l'écouler" explique Ludovic Billard, responsable de Biolait, engagé depuis 25 ans pour le développement de la filière laitière biologique. Le groupement de producteurs collecte le lait bio dans plus de 1300 fermes partout en France et le vend à une centaine de clients qui le transforment ou le mettent en bouteille.

Avec la crise du covid-19, il y a beaucoup de perturbations, "les producteurs de lait ne peuvent pas faire transformer le surplus de leur production car le marché de l'export pour la filière conventionnelle est quasiment à l'arrêt, il manque de personnel pour certains outils industriels, dans les zones AOP, le marché des fromages à la coupe s'est cassé, les rayons sont parfois arrêtés et la restauration hors domicile est quasiment à l'arrêt."

Malgré tout, le lait bio bénéficie de la crise", Ludovic Billard

Pour garantir un prix stable et identique pour tous les éleveurs, quel que soit le lieu de la ferme, le volume et le marché, Biolait a choisi de demander à ses producteurs de diminuer leurs productions de -10 à -15 % selon les fermes, en avril, mai et juin.  

Selon le Président de Biolait, "le lait bio aujourd’hui malgré tout bénéficie de la crise, la consommation de produits bio est en croissance depuis longtemps mais encore plus depuis le début de la crise mais c'est tout l'équilibre du système qui est mis à mal car les outils industriels qui font la transformation sont saturés."D'où le paradoxe, "on a du mal à répondre à la demande car _la transformation va moins vite que la consommation_." Ludovic Billard explique, "d'un côté, on produit du lait qui va être parfois trop important et de l'autre coté les clients ne trouvent pas forcément leurs produits car ils consomment plus vite que ce que la transformation est capable d'assurer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess