Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le coup de colère du maire de Montpellier après la réouverture de centaines de marchés

-
Par , France Bleu Hérault

Philippe Saurel dénonce la réouverture d'un quart des marchés de plein vent fermés depuis une semaine sur décision du gouvernement. Trop dangereux. Alors qu'à l'inverse, les Verts pensent que les marchés sont moins risqués que les grandes surfaces et que c'est la survie de l'agriculture locale.

Philippe Saurel estime qu'il faut faire jouer le principe de précaution et laisser les marchés fermés
Philippe Saurel estime qu'il faut faire jouer le principe de précaution et laisser les marchés fermés © Maxppp - RICHARD DE HULLESSEN

"On ne peut pas demander aux habitants d'être confinés, leur donner des PV à 135 euros quand ils sortent et puis rouvrir des marchés dans la rue qui vont favoriser à un moment ou un autre la promiscuité. C'est ne pas prendre en compte la violence de l'épidémie !" Philippe Saurel, le maire de Montpellier est en colère. 

Il y a une dizaine de jours, le gouvernement annonçait la fermeture de tous les marchés de plein vent en précisant que certains seraient autorisés à rouvrir dans les zones rurales, où il s'agit souvent du seul commerce, et dans des conditions très strictes. 

"Est-ce qu'il faut attendre que l'épidémie se propage localement pour prendre conscience de la gravité ?"

Ce mardi,a on apprenait qu'un quart des marchés a obtenu une dérogation pour rouvrir. Dans le département de l'Hérault, ils sont autorisés dans 53 communes. Le maire de Montpellier estime qu'il s'agit là d'une mesure irresponsable "Est-ce que dans le Grand Est, les marchés sont ouverts ? Réponse : véto absolu du préfet ! S'il faut attendre l'épidémie et la propagation de l'épidémie localement pour en arriver là ! Cela ne participe pas du principe de précaution et du devoir de prévention."

Philippe Saurel s'appuie sur ses propres compétences médicales (il est dentiste) pour rappeler le danger : "Nous sommes dans une épidémie extrêmement grave. Je considère que les marchés sont des lieux de dissémination du virus  Et je prends mes responsabilités, je suis un professionnel de santé, j'ai un petit bagage en virologie et bactériologie. Je sais de quoi il en retourne sur les grandes épidémies". 

"Nous allons mettre en place des "drives" pour les agriculteurs."

Philippe Saurel précise cependant qu'il ne veut pas nuire à l'agriculture locale. "J'ai conscience aussi que les producteurs, surtout au moment des récoltes, et en particulier des asperges, sont dans des difficultés importantes et en partenariat avec la préfecture, avec le marché d'intérêt national, nous allons essayer, sous des formes extrêmement restreintes, de mettre en place des "drives" comme cela c'est fait ailleurs. Tout ça sous la houlette et la bienveillance des autorités. Parce que, insiste le maire de Montpellier, il est hors de question que nous fabriquions un nouveau lieu de dissémination du virus."

Philippe Saurel, le maire de Montpellier

Les Verts réclament eux la réouverture des marchés pour la survie des paysans, "les marchés sont moins dangereux que les grandes surfaces"

De son côté EELV demande à l'inverse que les marchés de Montpellier soient rouverts. Dans un courrier adressé au préfet de l'Hérault, ils expliquent 

"Nous considérons tout d’abord que leur tenue n’est pas incompatible avec le respect des règles de sécurité sanitaire en vigueur (...) Nous pensons qu’il est moins dangereux de se rendre dans un marché de plein air que dans une grande surface qui est un espace confiné."

"Nous considérons également qu’il est contre-productif de fermer ces lieux d’approvisionnement qui constituent également des débouchés pour la production agricole locale et régionale. Les marchés des producteurs doivent être réouverts pour garantir la survie des paysans et le maintien des circuits courts d’approvisionnement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess