Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le triple problème des producteurs posé par l'annulation des marchés en Berry

-
Par , France Bleu Berry
France

Face à l’épidémie de Covid-19, le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé que les marchés ouverts devaient fermer. C'est aux maires que revient la décision de les maintenir ou non. Une mesure qui préoccupe beaucoup les professionnels du secteur.

Produits fermiers (illustration)
Produits fermiers (illustration) © Radio France - Guillemette Franquet

Face à l’épidémie de coronavirus, le Premier ministre Édouard Philippe, a annoncé que les marchés ouverts devaient fermer. Les maires peuvent toutefois demander des dérogations s'ils le souhaitent. Une mesure qui préoccupe beaucoup les professionnels du secteur. Sans marchés alimentaires, les producteurs se retrouvent dans une situation intenable : celle de ne plus pouvoir vendre leurs denrées et par conséquent les jeter. 

Un triple problème

Plus de marchés constitue un triple problème : 

  1. de revenus pour les producteurs   
  2. d’élevage : comment s’occuper des vaches, des chèvres quand on leur demande moins de matière premières. Pour éviter de surproduire, Jean-Claude Wailliez, secrétaire national du MODEF (mouvement de défense des exploitants familiaux), invite les producteurs à ajuster l'alimentation de leurs bêtes.
  3. de gaspillage alimentaire 

Certaines communes comme Issoudun ont pris la décision de maintenir les marchés - en respectant les distances de sécurité : 10 à 15 mètres entre les stands. Issoudun a effectué une demande de dérogation à la Préfecture. Mais ce n’est pas le cas partout : Châteauroux, par exemple, a annulé tous ses marchés. Quant à Bourges, les marchés ouverts de la Ville de Bourges sont fermés : Asnières, Val d’Auron, Chancellerie, Marronniers, Aéroport et Gibjoncs ainsi que les marchés couverts de la Halle Saint Bonnet et de la Halle au Blé.

Une dérogation est possible 

Pour obtenir une dérogation, les mairies peuvent demander une autorisation en préfecture. Pour qu'elle soit acceptée, la demande doit remplir deux critères : 

  1. il ne doit pas y avoir de commerce d'alimentation générale dans un rayon de 1 kilomètre autour du lieu de marché.
  2. le maire doit s'engager à faire respecter les mesures barrières, notamment la distance entre les étals, et à prendre toutes les précautions permettant la distanciation sociale entre les clients.

Dans un communiqué, la Coordination rurale appelle les maires à maintenir les marchés. 

Soutenir les producteurs, malgré tout

Il y a bien des solutions évoquées par la Confédération paysanne et le Mouvement de défense des exploitants familiaux.

Ils demandent au gouvernement : 

  • d’encourager la vente directe dans les fermes 
  • encourager les nouvelles formes de distribution comme des points d’approvisionnements collectifs localisés en ville et les livraisons solidaires 
  • ils demandent aussi 1 500 euros de fonds de solidarité pour les producteurs. Comme c’est le cas pour les entreprises.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu