Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les producteurs de fraises vont manquer de bras en Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les 150 producteurs de fraises installés sur le Nord Ardèche, Nord Drôme, Sud Isère et jusqu'aux monts du Lyonnais vont manquer de main d'oeuvre pour démarrer la récolte car les étrangers ne peuvent pas se rendre en France.

Les producteurs de fraises ont perdu la moitié de leurs saisonniers
Les producteurs de fraises ont perdu la moitié de leurs saisonniers © Radio France - Emmanuel Claverie

C'est une conséquence de l'épidémie de coronavirus et de la fermeture des frontières. Les agriculteurs vont manquer de main d'oeuvre. Avant les arboriculteurs, les premiers concernés dans la Drôme et en Ardèche seront les producteurs de fraises. La récolte démarre dans une dizaine de jours, début avril, pour les serres chauffées. Elle commencera en plein champ vers le 20 avril. Et la moitié des saisonniers manquent à l'appel. 

Pas de travailleurs venus du Maroc et de Pologne

Les Marocains ne peuvent plus entrer en Europe. Les Polonais qui constituaient l'essentiel de la main d'oeuvre ont bien une dérogation pour venir travailler en France mais cela semble bien compliqué explique Franck Figuet, le président de l'association régionale des producteurs de fraises: "Certains Polonais ont peur et ne veulent plus venir, d'autres n'ont pas de solution de transport car les lignes de cars sont suspendues et il leur est interdit de venir à quatre par voiture. Ensuite, il faudra leur faire observer une période de confinement de 14 jours avant de les faire travailler. Tout cela est très compliqué pour l'instant." 

"Si on ne ramasse pas les premières fraises, toute la saison est foutue."

Les producteurs ne peuvent absolument pas rater le début de la récolte. "Si on ne ramasse pas les premières fraises, elles pourrissent et c'est toute la saison qui est foutue" explique encore Franck Figuet.  Il en appelle donc à la main d'oeuvre locale, à toutes les personnes qui pourraient les aider jusqu'à la fin de la période de confinement.

Le gouvernement a justement bouclé dans l'urgence un plan de soutien à l'agriculture pour faciliter le recrutement de saisonniers français. Les personnes en chômage partiel pourront cumuler leur indemnisation et un salaire agricole. Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a lancé mardi un appel à "rejoindre la grande armée de l'agriculture française !" La FNSEA a ouvert une plateforme pour mettre en lien agriculteurs et personnes prêtes à les aider. Elle s'intitule desbraspourtonassiette.wizi.farm

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu