Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus en Gironde : les producteurs de légumes s'adaptent à la fermeture des marchés

-
Par , France Bleu Gironde

Les marchés de Gironde sont désormais interdits sauf dérogation accordée par la préfecture suivant la nouvelle règle établie par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus. Certains producteurs locaux ont déjà adapté leurs méthodes de vente.

Les maraîchers girondins s'adaptent après la fermeture des marchés.
Les maraîchers girondins s'adaptent après la fermeture des marchés. © Maxppp - Richard BRUNEL

Les producteurs de légumes de Gironde font face à la fermeture de la plupart des marchés à Bordeaux, mais également à Pessac ou encore Talence et Villenave d'Ornon, pour ne citer que des exemples dans la métropole bordelaise. La préfecture de Gironde a décidé ce mardi, de fermer tous les marchés à l’exception du marché des Capucins. Ces fermetures ne sont pas nouvelles en Gironde dans certaines communes, puisque, à Langon et à Bazas, les marchés sont déjà fermés depuis une semaine, sur décision des maires. Pour éviter de trop grosses pertes, les producteurs ont adapté leurs méthodes de vente. 

Des légumes à emporter directement chez le producteur

Jérôme Labreze, près de Langon, s'est organisé. "Les clients m'appellent, passent leurs commandes et je prépare un panier". Pour le moment, il réussit à vendre tous ses produits mais avec les nouvelles récoltes qui arrivent, notamment d'asperges, il craint de ne pas pouvoir écouler la totalité de ses stocks. 

Si je n'arrive pas à vendre mes légumes, je ne les récolterai plus [...] Ce ne sera pas rentable d'embaucher du personnel, si je ne vends pas - Jérôme Labreze, producteur de légumes. 

D'autres producteurs s'organisent aussi pour mettre en place un système de livraison à domicile. "Mes clients des marchés m'appellent pour de la livraison à domicile donc je m'organise" confie Danielle Boulliac, productrice d'asperge à Reignac dans le Blayais.

Des pertes à cause d'un manque de main d’œuvre

Un autre problème qui inquiètent certains maraîchers : le manque de personnel. Le confinement dû au coronavirus dissuade les saisonniers de se déplacer. 

Avec des effectifs réduits, les maraîchers ne pourront pas récolter toutes leurs cultures. Certains producteurs seront contraints de les laisser en terre. "Par exemple : si les fraises ne sont pas récoltées à temps, il y aura de la moisissure, et les pieds vont pourrir sur place" s'alarme Christian Cessateur, maraîcher à Eysines et président du groupement des producteurs de Gironde. Situation d'autant plus inquiétante que les asperges et les fraises se récoltent une seule fois dans l'année.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu