Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les producteurs de pommes de terre et de lait en difficulté dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Après deux semaines de confinement, les agriculteurs de la Somme s'inquiètent de ne pas pouvoir écouler leurs stocks. Les producteurs de pommes de terre et de lait sont les premiers éprouvés.

La consommation de lait en baisse depuis le début du confinement dans la Somme
La consommation de lait en baisse depuis le début du confinement dans la Somme © Radio France - Aurélie Jacquand

Le moral n'est pas bon chez les agriculteurs de la Somme. Ils ont surtout beaucoup de questions précise François Magnier, le président de la FDSEA dans la Somme qui tente d'apaiser leurs craintes portant surtout sur l'équilibre et la durabilité des marchés ainsi que sur les transports de marchandises.

La pomme de terre n'a pas la frite

Lex yeux se tournent vers la filière de la pomme de terre. La production subit de plein fouet la fermeture des fast-food et des restaurants décidée le 14 mars. La consommation industrielle pour la fabrication de frites par exemple est à l'arrêt s'alarme François Magnier. Mais "la marchandise récoltée à l'automne ne se gardera pas éternellement dans les hangars" et très vite se posera la question de la gestion de ces volumes. Pour l'instant, il est encore trop tôt pour qu'il y ait des pertes mais "on les voit arriver".

Des inquiétudes aussi pour le lait

D'ici quelques semaines les vaches retourneront dans les prés et la production connaîtra un pic de production saisonnier que les professionnels ne sont pas certains de pouvoir écouler. Depuis le début du confinement, la consommation est au ralenti. Il y a bien eu un pic au début de la crise mais cela correspond aux réserves constituées par les consommateurs.  Première victime : le fromage à la coupe dont les ventes sont en chute libre analyse le syndicaliste pour qui l'équilibre de la filière dépendra de l'attitude des consommateurs.

De la main d'oeuvre sera nécessaire pour récolter et semer

Les besoins en main d'oeuvre n'explosent pas encore dans la Somme. Il ne faut pas oublier les salariés agricoles permanents qui souffrent eux aussi de cette crise.  Pour les tâches les plus manuelles, il faudra des petites mains confirme François Magnier qui vante la plateforme "des bras pour ton assiette" mise en place par le gouvernement pour trouver des volontaires. Les besoins restent difficiles à anticiper dans la Somme mais si le confinement dure, il faudra de l'aide pour semer et récolter. 

François Magnier, directeur de la FDSEA de la Somme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu