Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les producteurs de viande bovine à l'arrêt en Charente limousine

-
Par , France Bleu La Rochelle

A cause de la fermeture des restaurants, les producteurs de viande bovine n'ont pas de débouchés. Depuis le début de la crise sanitaire, les éleveurs sont quasiment à l'arrêt. Certains parlent déjà d'arrêter leur activité.

Quelques veaux destinés à la boucherie en Italie attendent leurs départs
Quelques veaux destinés à la boucherie en Italie attendent leurs départs © Radio France - Pierre MARSAT

Les producteurs de viande bovine sont au plus mal à cause de la crise sanitaire. Depuis huit mois, les éleveurs charentais de bovins de race limousine, une savoureuse race à viande, sont quasiment à l'arrêt : fermeture des écoles, puis fermeture durable des restaurants, il n'y a pas de débouchés, donc les éleveurs ne vendent pas leurs bêtes en boucherie. Résultat : c'est un manque à gagner de plus de deux tiers du chiffre d'affaires annuel.

Eric Périnet devant ses broutards
Eric Périnet devant ses broutards © Radio France - Pierre MARSAT

Au GAEC de Saint-Benoît, à Sauvagnac en Charente limousine, Patrick Lambert n'a vu partir que trois veaux depuis le mois de Mars. Il est spécialisé dans le veau de lait pour les cantines des écoles et les restaurants. Il n'y a plus de demande, donc plus de rentrée d'argent, alors qu'il faut payer les factures et les fournisseurs. Comme plusieurs de ses collègues, Patrick Lambert parle d'arrêter son exploitation, si la crise sanitaire continue.

Les broutards d'Eric Périnet
Les broutards d'Eric Périnet © Radio France - Pierre MARSAT

A Vitrac-Saint-Vincent, Eric Périnet a 360 places d'engraissement pour les broutards, des veaux destinés à la boucherie en Italie. Le dernier convoi de 50 bêtes est parti la semaine dernière, mais aucune date n'est encore prévue pour le prochain. Eric Périnet s'attend à traverser une période très difficile au début de l'été.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess