Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : face à l'interdiction des marchés, les producteurs landais s'organisent autour de Mont-de-Marsan

-
Par , France Bleu Gascogne

Après l'annonce ce lundi 23 mars de la fermeture des marchés, les producteurs autour de Mont-de-Marsan s'organisent pour livrer à domicile ou sur des points de collecte. Des initiatives recensées et relayées par le collectif Marsan Citoyen, qui propose d'organiser des commandes groupées.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Aquitaine Photos/MAXPPP

Après l'annonce de la fermeture du marché de Mont-de-Marsan vendredi 20 mars, au tour de tous les marchés ouverts de s'arrêter sur le territoire. Edouard Philippe a annoncé ce lundi 23 mars l'interdiction des marchés de plein air : une mauvaise nouvelle pour les producteurs locaux, qui ont décidé de s'organiser pour pouvoir continuer leur activité même en période de confinement. 

Les producteurs s'organisent

Les particuliers ne peuvent plus aller au marché ? Qu'à cela ne tienne, le marché viendra à eux ! Autour de Mont-de-Marsan les initiatives sont nombreuses : les maraîchers, les fromagers, les poissonniers, les bouchers s'organisent pour livrer leurs produits sur des points de collecte ou directement à domicile. D'autres bouleversent leurs habitudes pour tenir des stands indépendants et aménagés sur rendez-vous avec les consommateurs.

Le maraîcher "Du jardin à l'assiette" à Vignau, la boucherie-charcuterie Dartiguelongue, la crèmerie de Fabien à Mont-de-Marsan, le poissonnier Olivier Truchetet de Geloux, le pisciculteur indépendant Jean-Christophe Margotin à Campet-et-Lamolère proposent de se déplacer et de livrer à domicile. Des ventes d'asperges par "Les asperges de Vert" auront également lieu, sur commande, le mardi 24 mars à partir de 15h à Saint-Pierre du Mont.

La Ferme Moulié de Peyre propose également des livraisons de volailles ainsi qu'un drive fermier mercredi 25 mars après-midi aux arènes de Mont-de-Marsan. La Ferme de Burté à Saint-Pierre-du-Mont s'organise de son côté pour maintenir les ventes habituelles sur commandes du jeudi entre 14h et 19h et du vendredi de 10h à 12h30. Enfin l'épicerie ambulante "Le Petit Magasin Général" poursuit ses tournées et propose de faire des commandes et de prendre rendez-vous pour faire ses courses.

Des initiatives regroupées et fédérées par Marsan Ciotyen

Les producteurs s'activent et ils ne sont pas seuls. Le collectif montois Marsan Citoyen, qui s'est fait connaître avec sa liste candidate aux élections municipales de Mont-de-Marsan, propose de faire le lien entre les producteurs et les particuliers. À l'annonce de la fermeture des marchés, ses membres ont tout de suite réagi : "On ne voulait pas laisser les producteurs tout seuls, le bec dans l'eau" explique Marie Lafitte, membre phare du collectif. 

Marsan Citoyen a donc recensé et relayé sur sa page Facebook une dizaine d'initiatives, en proposant de passer des commandes groupées, pour s'organiser quartier par quartier, faciliter les livraisons, limiter les déplacements, et aider les plus fragiles. Pour ça, il suffit que les particuliers les contactent à l'adresse mail marsancitoyen@tutanota.com, pour organiser des commandes. Les produits sont ensuite récupérés par les membres du collectif et redistribués dans le quartier.

Faire durer les solidarités

Pour Marsan Citoyen, c'est une mission et une responsabilité importante : le collectif veut tisser un réseau de solidarité durable pendant le confinement, pour continuer à faire vivre la production et la consommation locale, et pourquoi pas faire durer ces modes d'organisation au-delà de la crise actuelle. 

Le collectif planche d'ailleurs sur un mode de fonctionnement similaire pour organiser les solidarités autour de l'éducation, de la santé, de la culture, et du soutien aux personnels en première ligne face au coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu