Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Corrèze : feu vert pour le projet de serres à tomates près d'Egletons

jeudi 6 septembre 2018 à 18:06 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Le préfet de la Corrèze vient d'autoriser la construction des deux gigantesques serres à tomates à Rosiers-d'Egletons et Moustier-Ventadour. Un projet à 11 millions d'euros que ne cesse de dénoncer la Confédération paysanne.

 La production de tomates hors sol "ne correspond plus du tout à ce que demandent les consommateurs" selon Philippe Revel de la Confédération paysanne.
La production de tomates hors sol "ne correspond plus du tout à ce que demandent les consommateurs" selon Philippe Revel de la Confédération paysanne. © Maxppp - Gaëtan Bally

Égletons, France

L'enquête publique s'est achevée le 7 juin dernier. Le rapport des commissaires enquêteurs est daté du 4 juillet. Il a fallu à peine un mois pour que le préfet rende sa décision. Il a donc autorisé la société Les tomates d'Auïtou, créée spécialement par trois agriculteurs corréziens, à construire deux serres de 5 et 3 hectares sur les communes de Rosiers-d'Egletons et Moustier-Ventadour. Chaque année 4 à 5000 tonnes de tomates devraient en sortir. La production pourrait démarrer dès 2020.

Plus dans l'air du temps

Depuis le début la Confédération paysanne de la Corrèze est vent debout contre ce projet. Elle a multiplié les actions avec notamment une pétition en ligne qui avait recueilli près de 1200 signatures. Mais il faut bien le dire, le syndicat agricole était bien seul à critiquer ouvertement ce projet. "Ce projet est une erreur" indique Philippe Revel,  l'un des représentants de la Confédération Paysanne de la Corrèze. "Pour plusieurs raisons et notamment sur le fond car ce type de culture hors sol ne correspond plus du tout à ce que demandent les consommateurs".

Un recours pas exclu

Philippe Revel estime également que les emplois annoncés par l'entreprise, 25 à temps pleins et jusqu'à 80 saisonniers, n'y seront pas au bout du compte. La confédération paysanne n'exclut pas de poursuivre son opposition à ce projet. Le dépôt d'un recours va être étudié. Mais Philippe Revel lance aussi comme un appel aux défenseurs de l'environnement. "Il serait bon que les associations se posent des questions sur ce projet." Le syndicaliste met en avant notamment que le site d'implantation des serres est situé au cœur d'un zone humide sensible. "Les commissaires enquêteurs l'avaient bien repéré".