Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Corrèze : les ventes de fruits rouges, de légumes et de fromages sont presque à l'arrêt

-
Par , , France Bleu Limousin

Les producteurs corréziens sont inquiets. Les asperges, les légumes, les fraises, bientôt les framboises, les fromages se vendent très mal en raison du confinement. Certains peinent en plus à recruter de la main d'oeuvre. La chambre d'agriculture cherche des solutions pour leur venir en aide.

La récolte des fraises a commencé en Corrèze surtout pour les cultures sous serres.La traditionnelle fraise de Beaulieu-sur-Dordogne n'arrivera sur les marchés que dans trois semaines
La récolte des fraises a commencé en Corrèze surtout pour les cultures sous serres.La traditionnelle fraise de Beaulieu-sur-Dordogne n'arrivera sur les marchés que dans trois semaines © Radio France - Antoine Balandra

Alain Barrière produit 25 tonnes de fraises par an à Allassac, en Corrèze, sur un hectare sous serre. Il vient tout juste de récolter les premiers fruits. Il vend sa production notamment sur les marchés et en vente directe au magasin de son exploitation. Mais son magasin tourne au ralenti. Et c'est pire pour ses plus gros acheteurs. Il y a beaucoup moins de magasins ouverts notamment et ses grossistes ont perdu beaucoup de leurs personnels confinés et ont dû réduire leurs volumes d'achats. "Et les restaurants sont fermés" rappelle le producteur.

Saisonniers absents

Qui plus est la récolte se fait aussi au ralenti. Confinement oblige Alain Barrière manque de personnel.  Les saisonniers ne sont pas là surtout ceux venant de l'étranger. "J'avais prévu de faire venir 5 saisonniers d'origine polonaise qui bien sûr sont bloqués et ne viennent ne plus". Du coup le ramassage est trop lent, et des fruits non ramassés commencent à pourrir sur pied. Alors poursuivre une récolte qu'il n'écoule pas lui coûte cher. Alain Barrière a donc tranché. Il va sacrifier sa production

"Cette semaine je vais en couper la moitié et je commence à me demander si je ne vais pas couper l'eau et laisser crever mes plantes". Autant dire que sa saison est finie. 80 % de sa production est en gariguette, une variété qui ne se récolte que durant 5 ou 6 semaines, pile en période de confinement donc. L'appel lancé à la "grande armée de l'agriculture" est donc probablement trop tardif pour lui, même s'il est déjà en train de se matérialiser en Limousin.

Liste des producteurs locaux et marché local de gros

Comment écouler de grosses quantités de production ? Et comment trouver de la main d'oeuvre pour ramasser les productions saisonnières ? Voilà deux des principales problématiques posées, car les débouchés habituels sont paralysés par les fermetures liées au coronavirus. Comme ce producteur de fraises, ce sont tous les circuits courts qui subissent l'impact à l'image des producteurs de légumes, de viande mais aussi de fromage par exemple. Habituellement, certains fournissent des grossistes, quasiment à l'arrêt avec la fermeture de toute filière restauration. 

Les mêmes et d'autres alimentent la restauration hors domicile : les cantines des écoles ou les restaurants d'entreprises par exemple, également à l'arrêt. Des stocks importants s'accumulent donc, mais ne s'écoulent que petitement en vente directe à la ferme ou sur les marchés désormais réduits à la portion congrue, maintenus sur dérogation des préfectures (exemple de la Corrèze) dans les communes qui en font la demande. 

C'est la raison pour laquelle un catalogue qui recense environ 140 producteurs locaux vient d'être mis en ligne sur le site internet de la chambre d'agriculture en Corrèze " pour que les habitants du territoire puissent se tourner vers les producteurs près de chez eux " indique Tony Cornelissen, le président de la chambre. Une réflexion aussi en cours pour mettre sur pied " une plateforme locale de vente en gros pour les grandes surfaces du territoire ".

Faciliter les possibilités de main d'oeuvre

Cela dépend de réponses de la préfecture, sollicitée sur un autre point : celui de la main d'oeuvre. Afin de palier le manque de saisonniers et de travailleurs détachés, il lui est demandé une possibilité réglementaire pour trouver des bras pour les cueillettes de fraises et framboises. Une première réunion s'est tenue ce lundi avant l'appel à la "grande armée de l'agriculture" lancée par le ministre Didier Guillaume, et déjà entendu en Limousin.

Les ventes de veaux de lait... sur internet !

Autre préoccupation importante : la vente des veaux de lait élevés sous la mère puisque les foires sont annulées à Brive et Objat. " De façon temporaire pour soutenir la filière ", la chambre d'agriculture va mettre en place, sur son site internet, une plateforme pour mettre en relation les vendeurs (photos à l'appui) et les acheteurs, tout en indiquant des orientations de prix de marché pour que les cours ne s'effondrent pas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu