Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Corse : comment adapter la viticulture au réchauffement climatique ?

-
Par , , France Bleu RCFM

Canicule, sécheresse, les viticulteurs doivent désormais faire face au changement climatique. Les vendanges de plus en plus précoces sont bien le signe qu'il faudra adapter les exploitations pour garder des récoltes de qualité.

Les vignes de l'AOP Patrimoniu
Les vignes de l'AOP Patrimoniu © Radio France - Hélène Battini

Corse, France

S'il y a bien des professionnels qui ne sont pas climato-sceptiques, ce sont les vignerons. Depuis déjà une trentaine d'années, ils observent que le début des vendanges a lieu de plus en plus tôt. Cette année, elles débuteront à la fin du mois d'août. Il y a encore dix ans, elles avaient lieu fin septembre. Une précocité qui s'explique par plusieurs facteurs : les épisodes de chaleur intense et le réchauffement climatique global mais aussi la modernisation des plantations.

2019 : un bon millésime ? 

L'été n'a pas été aussi caniculaire ni aussi sec qu'on le craignait en Corse, mais les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes. Un réchauffement qui influence directement le rythme et le travail des vignerons. Ils doivent s'adapter et réfléchir à de nouvelles solutions. L'épisode de canicule de juillet n'a pas eu de conséquences sur les vignes déjà installées, en revanche, pour les nouvelles cela a été dur. Marie Charlotte Pinelli est une jeune vigneronne à Casta. "Cette année on a planté 3,5 hectares, juste avant l'été. Du coup, il a fallu arroser les pieds un à un, plusieurs fois, pour les maintenir en vie."

Marie Charlotte Pinelli, jeune vigneronne à Casta

Vendanges à Patrimoniu - Radio France
Vendanges à Patrimoniu © Radio France - Hélène Battini

Mais par la suite, l'irrigation n'est pas possible pour l'AOP Patrimoniu, c'est donc un choix à faire dès le début. C'est le parti-pris de Nicolas Mariotti Bindi, installé à Oletta, pour obtenir son AOP.

Nicolas Mariotti Bindi, vigneron installé à Oletta en AOP Patrimoniu

Quelles solutions ? 

Un millésime qui devrait toutefois être à la hauteur des attentes compte tenu de la pluviométrie importante enregistrée au cours des derniers mois. Ce qui n'empêche pas la recherche de terroirs plus frais, en zone humide, de rivière ou bord de mer, ou la remise en culture de cépages anciens, oubliés, mais plus résistants. Des solutions existent donc, elles sont recherchées depuis plusieurs années par le Centre de Recherche Viticole de Corse. Selon sa présidente, Josée Vanucci, en 2017, le très fort stress hydrique a mis en difficulté des terroirs de montagne, la solution n'est donc pas forcément la hauteur.

Josée Vanucci, présidente du Centre de Recherche de la Viticulture en Corse

Retrouvez l'invité de la rédaction, Nicolas Mariotti Bindi, vigneron AOP Patrimoniu.