Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coup de gel dans l’Yonne : mauvaise mayonnaise pour les asperges

-
Par , France Bleu Auxerre

Le froid s'est abattu sur l'Yonne depuis le début de la semaine avec des température négative la nuit pouvant allées jusqu'à -5°C. La récolte d'asperges qui commence tout juste en a pris un coup, comme dans cette exploitation de Fleury-la-Vallée, qui a perdu mardi 30% de sa récolte.

Les asperges touchés par le gel présentent un aspect jaune translucide et sont beaucoup plus molles, contrairement aux autres (premier plan) qui restent très blanches
Les asperges touchés par le gel présentent un aspect jaune translucide et sont beaucoup plus molles, contrairement aux autres (premier plan) qui restent très blanches © Radio France - Thierry Boulant

Le gel inquiète les agriculteurs de l'Yonne. Après une belle période de douceur, les températures sont négatives la nuit, depuis lundi. Cet épisode devrait durer jusqu'à jeudi. Le gel menacent donc de brûler les premiers bourgeons du printemps. C'est vrai pour la vigne et les arbres fruitiers par exemple; c'est vrai aussi pour les asperges dont la récolte vient de commencer comme pour la Maison Nevers une exploitation familiale de Fleury-la-Vallée. 

Le gel : un danger pour les jeunes plantations

Pour le troisième jour de récolte de l'année, c'est une bien mauvaise surprise. Une partie des asperges est invendable. "Il y a déjà moins de quantité", explique Ophélie Nevers, "en plus, les asperges qui  étaient un petit peu avancées et sorties d'un peu plus d'un centimètre, sont gelées", regrette t-elle, "ça se voit à la pointe, quand elle n'est pas dans la terre, elle est jaune translucide. Quand c'est comme ça, c'est fichu." 

La pointe d'une asperge qui a pris le gel perd sa blancheur, pour devenir jaune.
La pointe d'une asperge qui a pris le gel perd sa blancheur, pour devenir jaune. © Radio France - Thierry Boulant

"Des pointes jaunes translucides : c'est fichu"

Trente pour cent des asperges ramassées mardi sont bonnes à mettre à la poubelle. Sur les dix hectares consacrés à cette production, deux sont réservés à de jeunes plantations. Et c'est pour elle que ce froid est le plus délicat. "Les jeunes plantations montent en végétation pendant trois ans. Elles ne sont pas cueillies", détaille Ophélie "du coup, le froid  descend dans la griffe et ça risque de la geler :  soit elle est fichue, soit elle sera de moins bonne qualité pour les années de pleine production.

Les agriculteurs travaillent quotidiennement avec les aléas de la météo et ce n'est pas la première fois, précise Patricia, la maman d'Ophélie que le gel frappe au mois d'avril. "Il y a deux ans, il y avait eu aussi du gel," raconte t-elle,  "mais cette fois-ci, c'est trois jours de suite".  Trois jours de crainte,  et trois jours qui auront des répercussions immédiates sur la production et, à plus long terme, sur les nouvelles plantations.

Maison Nevers
Maison Nevers © Radio France - Thierry Boulant
Choix de la station

À venir dansDanssecondess