Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Coup de stress pour les producteurs de pommes creusoises avec le gel de ce lundi matin

-
Par , France Bleu Creuse

Les températures sont descendues jusqu'à -3° dans la nuit de dimanche à lundi dans certains secteurs de Creuse, un coup de gel qui a obligé les producteurs de pommes à déployer leurs moyens de protection.

Pommes sur un pommier (photo d'illustration)
Pommes sur un pommier (photo d'illustration) © Radio France - Sigrid Olsson

Creuse, France

Le gel, à cette période de l'année, c'est un peu le cauchemar des arboriculteurs. Tant que la période des saints de glace n'est pas passée, le stress est là, les températures nocturnes et matinales peuvent plonger et ruiner une récolte. 

La météo prévoyant des températures négatives ce lundi matin, les arboriculteurs qui ont des moyens de protection pour leurs vergers les ont déployés ces derniers jours, pour atténuer l'effet du froid. 

Tour à vent et brumisateur

Ces moyens de protection sont divers. Jean-François Giraud par exemple, du verger de la Salle au Chauchet a deux dispositifs pour protéger ses arbres du gel : 

On a une tour à vent, un grand mât qui fait une quinzaine de mètres de haut, avec une grande hélice. Cette hélice elle tourne très très vite. Elle aspire l'air qui est en altitude et elle le propulse sur le verger, ainsi on créé une bulle d'air chaud qui protège environ 4 hectares de verger. Sur une autre partie du verger, on a de  la brumisation. L'eau fait de la glace au contact du végétal et sous la glace, le végétal est protégé. 

Ça fait une quinzaine d'année que Jean-François Giraud utilise ces dispositifs et ils sont efficaces, tant que la température ne descends pas trop bas. L'arboriculteur pense que l'épisode de gel de lundi matin a fait des dégâts, mais que l'essentiel de sa récolte a été préservée :

Il a fait presque -3° dans les endroits les plus bas du verger. De mon point de vue, la protection a du fonctionner parce qu'à ce niveau là, ça protège efficacement. Il a commencé à faire froid plutôt tard dans la nuit, vers 4h30 - 5h00. Donc la durée de température basse n'a pas été trop longue. 

Les filets permettent de gagner un à deux degrés

À Bénévent-l'Abbaye, dans ses vergers du Grand Murat, Hervé Gorce a lui aussi un moyen de protection, il place des filets sur ses arbres.

Les filets ça permet de gagner quand même un à deux degrés. Et puis on tond la pelouse à ras, pour qu'il y ait un minimum de réserve de froid au sol. Ce sont les seuls moyens qu'on a de lutter contre le gel. Tendre les filets ça nous prends 4 ou 5 jours, donc on les avait déjà déployé la semaine d'avant. 

Impossible de savoir dès ce lundi de savoir si l'épisode de gel a fait des dégâts et si oui, en quelle quantité. Il va falloir attendre quelques jours pour voir si les pépins ont grillé, ce qui donnera une première tendance. Surtout, d'ici deux semaines, les petites pommes tomberont si elles ont été trop atteintes par le froid, c'est à ce moment là que les producteurs sauront vraiment à quoi s'en tenir pour la récolte de cet automne.