Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : un bon millésime attendu en Auvergne mais des vendangeurs masqués ?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

A quelques jours des premiers coups de sécateurs, les vignerons s'interrogent. Non pas sur la qualité de ce millésime 2020, qui s'annonce plutôt bon, mais sur le protocole qu'il va falloir mettre en place en raison de la crise sanitaire.

Les vendangeurs masqués ?
Les vendangeurs masqués ? © Radio France - Jean-Pierre Morel

C'est une vraie inquiétude, alors qu'il faut impérativement trouver de la main d'oeuvre. Les transports, les repas, la désinfection des sécateurs et des seaux sont autant de contraintes supplémentaires pour les vendangeurs masqués. "C'est un facteur de plus à intégrer, et en cette période il y en a déjà beaucoup" reconnaît Pierre Deshors au domaine de la Tour de Pierre sur la commune du Crest au sud de Clermont-Ferrand. 

Désinfection des sécateurs et des seaux

Le président de la fédération viticole du Puy-de-Dôme veut "s'adapter au mieux, mais chez nous ce sont de petites équipes qu'on connaît bien, mais nos collègues du Beaujolais qui embauchent près de 35.000 personnes, c'est encore un autre soucis, moi je ne fais que deux jours à la main avec une vingtaine de personnes".

Pierre Deshors, le président de la fédération viticole du Puy-de-Dôme
Pierre Deshors, le président de la fédération viticole du Puy-de-Dôme © Radio France - Jean-Pierre Morel

C'est notamment le transport jusqu'aux parcelles qui pose problème. "Les vendangeurs devront utiliser leur véhicule personnel" précise Pierre Deshors, "pour le repas, ils devront l'amener, ou certains d'entre nous ont prévu des portions individuelles".

Des vendanges particulières, mais un bon millésime... Pierre Deshors, président de la fédération viticole du Puy-de-Dôme

Si la crise sanitaire ne va pas faciliter les choses, le millésime 2020 s'annonce bien. "Pour l'instant, c'est joli" confie Pierre Deshors, "il y a une belle charge, il manque un peu d'eau pour faire mûrir, les raisins sont petits, les peaux épaisses, mais il y a une belle quantité, donc ça devrait faire un joli millésime, donc on attend maintenant avec impatience de démarrer les vendanges".  Les premiers coups de sécateurs devraient avoir lieu en fin de semaine sur les coteaux de Chateaugay et Cébazat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess