Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Creuse : une jeune éleveuse de Maison-Feyne attend vos clics pour devenir Miss France Agricole

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Une jeune éleveuse de Maison-Feyne en Creuse, est candidate pour devenir Miss France Agricole. A 19 ans, Théoline Mathez s'apprête à s’installer à son compte. Elle se lance dans l’élevage de brebis laitières. En participant à ce concours, elle espère montrer un autre visage de l’agriculture.

Théoline Mathez, avec une de ses brebis
Théoline Mathez, avec une de ses brebis © Radio France - Camille André

Dans la famille de Théoline Mathez, on est agriculteurs depuis plusieurs générations. Ses parents élèvent des vaches limousines, sur la commune de Maison-Feyne. Mais la jeune femme de 19 ans préfère les brebis laitières. En janvier 2021 elle va s'installer à son compte, en tant qu'éleveuse. Elle a déjà un troupeau d'une cinquantaine de bêtes et elle compte fabriquer du fromage bio à partir de l'hiver prochain. Malgré ces projets très prenants, elle a décidé de s'inscrire au concours de Miss France Agricole, avec la ferme intention de montrer un autre visage de l'agriculture. 

Un concours qui montre la diversité du monde agricole

Théoline Mathez nous accueille en jean et en basket, devant sa bergerie. La jeune femme a les cheveux coupés très courts et n’allez pas croire qu’elle rêve de podium ou de paillettes. "Pour le concours Miss France Agricole, on ne défile pas avec nos vaches ou nos ovins", précise-t-elle en riant. 

Théoline Mathez aime les brebis "plus pot-de-colle" que les vaches.
Théoline Mathez aime les brebis "plus pot-de-colle" que les vaches. © Radio France - Camille André

Ce concours lancé il y a quelques années propose d'élire une miss agricultrice et un mister agriculteur qui met en valeur la profession. Il se déroule sur les réseaux sociaux, où chaque professionnel peut poster une photo et un texte de présentation. "On y voit la diversité du monde agricole : il y a des hommes, des femmes... Beaucoup plus de femmes qu'auparavant, c'est important de le souligner", précise la jeune éleveuse, qui participe pour la deuxième fois à ce concours. 

La question du bien-être animal au cœur de sa démarche

Théoline Mathez voit aussi le concours Miss France Agricole comme un espace d'expression : "Je veux montrer qu'il n'y a pas que des agricultures qui maltraitent les animaux entre guillemets", explique la jeune femme, "il y a d'autres formes d'élevages et c'est possible de s'améliorer". 

Les béliers
Les béliers © Radio France - Camille André

A son échelle, la future éleveuse essaie de faire au mieux pour ses brebis. Pour commencer, "elles ont toutes un prénom et pas seulement un numéro", précise Théoline Mathez. La jeune femme a aussi fait le choix de ne pas faire couper la queue de ses brebis. Cette pratique, pourtant très courante pour des raisons sanitaires, a des désavantages d'après la jeune femme : "Parfois quand on leur coupe la queue, ça leur décale le bassin, c'est mauvais pour elles".

La jeune éleveuse a décidé de ne pas couper les queues de ses brebis.
La jeune éleveuse a décidé de ne pas couper les queues de ses brebis. © Radio France - Camille André

Théoline Mathez dispose d'une grande bergerie de 654m carrés mais elle veut faire en sorte que les brebis soient au maximum dehors "tout en respectant le fait qu'elles détestent l'humidité, donc dès qu'il pleut on ne peut pas les sortir", précise l'agricultrice. 

Je ne vais pas changer le monde, mais je fais en sorte que mes brebis vivent le mieux possible.

Malgré tous ses efforts, Théoline Mathez a été interpellée par une internaute, lors de sa première candidature au concours : "Une végan m'a agressée en m'accusant de maltraiter mes animaux, se souvient-elle, elle disait qu'il ne fallait pas les forcer à faire des petits et prendre leur lait".

La jeune éleveuse, qui n'a visiblement pas peur de la confrontation, a pris le temps de lui exposer son point de vue : "Je lui ai dit qu'on ne maltraitait pas les brebis en les trayant ou en leur faisant faire des petits. Une brebis qui ne veut pas de petit, elle dit non au bélier. C'est comme à l'état sauvage, si elles ne veulent pas, elles ne veulent pas", assure-t-elle. 

Théoline Mathez et ses béliers
Théoline Mathez et ses béliers © Radio France - Camille André

Si vous souhaitez voter pour Théoline Mathez, il suffit de liker la photo ce sa candidature sur facebook ici.

Vous pouvez aussi faire défiler les candidatures : d'autres Creusoises et Creusois font sans doute partie des centaines de participants. L'an dernier chez les hommes, c'est un Creusois qui a remporté l'élection : Jean-Baptiste de Saint-Vaury à Bord-Saint-Georges

Choix de la station

À venir dansDanssecondess