Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Agriculture – Pêche

Crise agricole : Les Manchois passent à l'action et bloquent l'A84

jeudi 28 janvier 2016 à 16:37 Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin

Ce jeudi, une centaine d'agriculteurs est revenue bloquer l'A84 à hauteur de Guilberville, pour la deuxième journée consécutive, à l'appel de la FDSEA et des JA. Les automobilistes sont déviés par des axes secondaires.

Les agriculteurs manchois occupent l'A84
Les agriculteurs manchois occupent l'A84 © Radio France - Lucie Thuillet

Guilberville, France

Comme leurs collègues bretons, ces agriculteurs manchois dénoncent la crise agricole qui s'amplifie et les prix payés aux producteurs qui, quelle soit la filière, bovine, porcine, laitière, sont beaucoup trop bas.  

"On est déjà venu manifester ici l'été dernier pour mettre la pression sur le gouvernement, sur les transformateurs et sur la grande distribution mais ça n'a pas suffi", raconte Samuel, éleveur à Domjean, près de Tessy-sur-Vire, "Six mois plus tard, la situation est encore pire qu'avant. A l'époque, on était payé 310 euros les mille litres de lait, aujourd'hui, c'est 270. On risque peut-être de se mettre les automobilistes à dos, mais il faut bien agir".

Les manifestants sont venus avec une vingtaine de tracteurs et de remorques, qu'ils ont installés d'abord sur les voies d'accès à l'autoroute vers 10h puis, directement sur l'A84 vers 10h30, obligeant les autres véhicules à sortir de l'autoroute pour prendre des itinéraires bis. Résultat : des bouchons et des ralentissements. 

Les agriculteurs ont également brûlé des branchages près du rond-point au cours de l'après-midi. "C'est un grand feu de détresse", commente Sébastien Amand le président de la FDSEA de la Manche. Les agriculteurs ont prévu de rester sur place jusqu'en fin de journée mais la situation peut encore évoluer.