Agriculture – Pêche

Crise agricole : Stéphane Le Foll promet 125 millions d'euros supplémentaires pour les éleveurs

Par Thomas Schonheere, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu mardi 26 janvier 2016 à 15:12

Les aides viennent renforcer le plan de 700 millions annoncé en septembre
Les aides viennent renforcer le plan de 700 millions annoncé en septembre © Maxppp

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a détaillé ce mardi des mesures pour venir en aide aux agriculteurs. Le plan de soutien à l'élevage annoncé l'été dernier sera renforcé de 125 millions d'euros.

Les aides concernent toutes les filières d'élevages, porc et bœuf compris. Après les nombreux blocages de ces derniers jours sur les routes bretonnes, le gouvernement promet ce mardi de nouvelles aides en faveur des agriculteurs. Selon les annonces du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, "compte tenu de la persistance de la crise", le plan de soutien de 700 millions d'euros mis en place en septembre dernier sera renforcé de 125 millions d'euros.

En détail, le Fonds d’allègement des charges (FAC) est doté de 50 millions d'euros de plus, et il y aura également 50 millions supplémentaires de prise en charge de cotisations MSA, la sécurité sociale agricole. Quant au dispositif d'année blanche, il est doté de 25 millions d'euros supplémentaires, afin de permettre aux éleveurs de reporter leurs remboursements bancaires en fin d'échéance. Le gouvernement a également prévu un renforcement des aides de trésorerie.

"Étendre l'étiquetage de l'origine aux produits transformés"

Une autre annonce importante faite par le ministre de l'Agriculture concerne l’étiquetage des viandes. Selon les agriculteurs, indiquer systématiquement l'origine sur les emballages est un moyen de favoriser les produits d'origine française. Stéphane Le Foll annonce donc un projet de décret pour étendre l'étiquetage de l'origine aux produits transformés, comme la charcuterie. 

Par ailleurs, le ministre de l'agriculture a promis une indemnisation des éleveurs et accouveurs du Grand Sud-Ouest, à hauteur de 130 millions d'euros, pour compenser les pertes de revenus liées à la grippe aviaire.