Infos

Crise du lait : "grosse" mobilisation nationale pour faire plier Lactalis

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 29 août 2016 à 7:40

Des producteurs de lait qui bloquent l'industriel Lacatlis à Laval
Des producteurs de lait qui bloquent l'industriel Lacatlis à Laval © Maxppp - Joël Le Gall

Les syndicats agricoles ont décidé dimanche d'accentuer la pression sur Lactalis, annonçant une forte mobilisation nationale dès lundi pour tenter de forcer le géant laitier à remonter ses prix d'achat.

"Après la déception de vendredi, une grosse mobilisation est en préparation dans l'ensemble des régions", a déclaré dimanche soir Xavier Beulin, président de la FNSEA, s'exprimant également au nom de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) et des Jeunes Agriculteurs (JA). Dès lundi soir donc, les producteurs de lait comptent amplifier le rapport de force avec Lactalis, pour contraindre le géant du lait à proposer de meilleurs prix d'achat aux agriculteurs.

"Humiliés par tant d'arrogance"

Les actions des agriculteurs en colère pourrait notamment se traduire par des manifestations autour de différents sites de production de Lactalis, indique le patron de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA).

Cette décision découle de l'échec de négociations le week-end dernier. Les agriculteurs "se sont sentis humiliés par tant d'arrogance" et "meurtris par cette incapacité du groupe Lactalis à sortir d'une relation moyenâgeuse entre un seigneur et ses serfs", ajoutait un communiqué commun des syndicats agricoles. Xavier Beulin se déclare "à la disposition" du groupe laitier "pour entamer de nouvelles négociations".

À LIRE AUSSI : Nicolas Dupont-Aignan appelle à boycotter les produits Lactalis sur France Bleu Berry

70 euros de différence entre l'offre de Lactalis et la demande des producteurs

Le groupe laitier a proposé une augmentation de 15 euros la tonne de lait à compter du 1er septembre, soit environ 271 euros. Cette proposition a été perçue comme un véritable camouflet par les agriculteurs, qui estiment leur coût de production à 300-320 euros au minimum la tonne. Le médiateur du gouvernement avait lui fait une proposition à 280 euros la tonne, ce qui n'a pas été accepté par les producteurs de lait. "Pour ramener de la rentabilité, il faudrait 340" euros la tonne, selon Pascal Clément, président de la section laitière de la FRSEA du Grand Ouest.

Lactalis achète actuellement le lait à 256,90 euros la tonne, bien en dessous du prix payé par d'autres transformateurs comme Laïta et la société Silav (290 euros la tonne) ou la laiterie Saint-Père, filiale d'Intermarché (300 euros les 1.000 litres). Un producteur sur cinq en France travaille pour Lactalis. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll a estimé pour sa part que Lactalis, numéro un mondial des produits laitiers, ne pouvait "pas payer le prix le plus bas en France", tout en reconnaissant que le gouvernement ne disposait d'aucun moyen pour forcer ce dernier à remonter ses prix.

  - Aucun(e)
-

Partager sur :