Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Agriculture – Pêche

Crise du lait : après l'accord, la fin des blocages

mardi 30 août 2016 à 7:21 - Mis à jour le mardi 30 août 2016 à 15:02 Par Marina Cabiten, Thibaut Lehut et Raphaël Godet, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

La FNSEA demande aux agriculteurs d'arrêter leurs actions, après l'annonce d'un accord sur le prix du lait entre les organisations de producteurs et le géant Lactalis. Cet accord fixe le prix de la tonne à 290 euros en moyenne.

L'usine Lactalis à Laval
L'usine Lactalis à Laval © Maxppp - Christian Watier

Après l'échec des négociations de la semaine dernière, une troisième rencontre a été initiée mardi entre Lactalis et des représentants des agriculteurs, afin de tenter une sortie du conflit sur le prix qui oppose le géant du lait aux producteurs français depuis une semaine. Objectif atteint en milieu de journée, avec un accord à la clé.

Cet accord fixe le prix de la tonne de lait à "290 euros en moyenne", a annoncé Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre. Cet accord a été obtenu au cours d'une troisième réunion de négociations. En fin de semaine dernière, le groupe Lactalis avait proposé de relever son prix d’achat de 257 à 280 euros les 1.000 litres, mais cela n’a pas été jugé suffisant par les organisations de producteurs.

Une semaine de conflit

La réunion à Laval a eu lieu en présence de trois représentants de Lactalis dont le porte-parole du groupe, Michel Nalet, de cinq représentants des producteurs, dont Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre, de Jean-Michel Yvard, du grand Ouest, et du préfet de la Mayenne Frédéric Veaux.

Des actions nationales contre des sites Lactalis avaient débuté lundi après-midi et se sont poursuivies dans la nuit de lundi à mardi à l'appel de la FNSEA, premier syndicat agricole, afin de faire pression sur les négociations. Les producteurs s'en sont pris à différents sites et à l'image de marque du numéro un mondial des produits laitiers. Ces actions ont été accompagnées d'opérations de sensibilisation des consommateurs, comme en Côte d'Or ce matin. Mais en début d'après-midi, la FNSEA a appelé les agriculteurs à mettre fin aux actions. "Comme Lactalis a fait un pas, on en fait un aussi", précise un porte-parole du syndicat.

  - Aucun(e)
-