Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Cru 2017 de Bourgogne : des disparités selon les secteurs

mercredi 26 juillet 2017 à 19:35 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne

Alors que le monde viticole français s'attend à des récoltes historiquement basses en quantité (à cause des aléas climatiques), le Bourgogne s'en sort moins mal que le Bordelais ou l'Alsace. Pour autant si les Côtes-de-Nuits, les Côtes de Beaune ont échappé au pire, il y a des disparités.

Les Côtes de Nuits et les Côtes de Beaune ont été épargnés par les intempéries
Les Côtes de Nuits et les Côtes de Beaune ont été épargnés par les intempéries © Radio France - Philippe Renaud

Bourgogne, France

Si les secteurs de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune ont été relativement épargné par le gel d'avril, le Chatillonnais et le Chablisien eux, en paieront les conséquences au moment des vendanges.

Selon le bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), ces deux vignobles auront une récolte plus faible, avec des volumes moindres. Quant au Mâconnais, il a été touché par la grêle le 10 juillet dernier, ce qui va forcément impacter sa récolte.

Impossible de parler de la qualité de la production pour l'instant, même si l'état sanitaire du vignoble bourguignon est relativement exceptionnel en ce qui concerne les maladies, ce qui laisse présager, toujours selon le BIVB d'un bon millésime. Pour en être sûr il faudra attendre la fin des vendanges et les contrôle de maturité, d'ici une quinzaine de jours. Le BIVB table sur 1,4 million d'hectolitres en production cette année, c'est "dans la norme".