Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Cueillette des champignons, il faut faire attention à l'intoxication

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Le nombre d'intoxications à cause des champignons explose en France. Ils poussent bien grâce à la fraîcheur et l'humidité du temps. Les passionnés les mangent sans vraiment se rendre compte du danger.

Le nombre d'intoxications aux champignons a considérablement augmenté les deux dernières semaines.
Le nombre d'intoxications aux champignons a considérablement augmenté les deux dernières semaines. © Radio France - Nolwenn Quioc

Indre-et-Loire, France

Les champignons sortent de terre grâce à une météo qui leur est favorable. Aller en cueillir dans la forêt ou à la campagne est une activité plutôt sympathique. Mais attention aux risques quand on veut ensuite les manger. 493 personnes été intoxiquées ces deux dernières semaines dans toute la France. Dans les centres antipoison, il y a entre 4 et 90 cas par semaine en temps normal. L'agence nationale de sécurité sanitaire et de l'alimentation (Anses) appelle donc à la vigilance. Chantal Bouvier, la présidente de l'association de botanique et de mycologie de Sainte-Maure-de-Touraine, va encore plus loin. "Il n'y a strictement aucune règle ni aucun truc pour savoir si un champignon se mange. Il faut vraiment être très vigilant. Dans l'ensemble, il faut éviter de manger des champignons que l'on cueille. Il vaut mieux manger les champignons de couche qu'on achète. Il y a trop de difficulté à les diagnostiquer", assure-t-elle.

De son côté, l'Anses suggère de photographier la cueillette avant de la manger pour la montrer le plus vite possible au toxicologue du centre antipoison en cas d'intoxication. Les symptômes apparaissent au bout de 12 heures : diarrhées, vomissement, nausées ou encore vertiges. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu