Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans l’Indre, une trentaine d’agriculteurs sont aussi pompiers volontaires

mardi 12 février 2019 à 19:44 Par Victor Vasseur, France Bleu Berry

Etre pompier volontaire et agriculteur, c'est possible. Dans l'Indre, ils sont une trentaine, et cela devrait augmenter, grâce à une convention signée ce mardi entre le SDIS 36 et le service de remplacement de l'Indre. Les pompiers volontaires pourront être remplacés quand ils partent en formation.

Ces six pompiers volontaires sont également agriculteurs et éleveurs.
Ces six pompiers volontaires sont également agriculteurs et éleveurs. © Radio France - Victor Vasseur

Châteauroux, France

Quitter sa ferme en urgence, enfiler son uniforme et rejoindre sa caserne. Voici ce qui arrive plusieurs fois par semaine pour Christian, 60 ans et éleveur de vache : "Le week-end dernier, j’étais en train de soigner mes animaux, j’ai arrêté le tracteur et je suis parti."

Quand les agriculteurs partent suivre une formation de secourisme, parfois, il n'y a plus personne pour gérer l'exploitation. C'est pour cette raison que les pompiers de l'Indre vont prendre en charge les journées de remplacement. Un soulagement reconnaît Johannes, il est chef de centre à Clion : "C’est surtout une charge financière. On était remplacé car on aime être pompier. On ne comptait pas. C’est logique qu’il y ait ce retour."

Johannes, chef de centre à Clion. - Radio France
Johannes, chef de centre à Clion. © Radio France - Victor Vasseur

Ecoutez pour Christian, 60 ans et éleveur de vache à Faverolles

133 euros de remboursé

C'est logique, "c'est surtout très pratique" assure Arnaud Labesse, agriculteur à Chassignolles et président du service de remplacement : "cela permet de partir de leur exploitation. Aujourd’hui, un agriculteur ou un éleveur qui a des contraintes quotidiennes avec ses animaux, s’il doit partir trois jours dans le sud de la France pour une formation, il ne peut concrètement pas le faire."

Un remplacement d'une journée pour un agriculteur coûte 133 euros. Il est à présent pris en charge par les pompiers de l'Indre.

Une affiche pour faire la promotion des pompiers volontaires. - Radio France
Une affiche pour faire la promotion des pompiers volontaires. © Radio France - Victor Vasseur

Et grâce à la convention, Christian, le chef de centre de Faverolles, compte attirer chez les  pompiers deux jeunes agriculteurs de son village.