Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans l'Yonne, les viticulteurs vont pouvoir installer des filets anti-grêle

lundi 30 juillet 2018 à 0:45 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

Après plusieurs années de chutes de grêle, la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB) avait obtenu en 2015 l'autorisation d'expérimenter des filets anti-grêle. L'Inao vient d'autoriser les viticulteurs en appellations d'origine à les utiliser

Richard Rottier du domaine des Malandes à Chablis au milieu des vignes protégées par des filets anti-grêle
Richard Rottier du domaine des Malandes à Chablis au milieu des vignes protégées par des filets anti-grêle © Radio France - Damien Robine

yonne

Le  domaine des Malandes à Chablis a été le premier dans l'Yonne à expérimenter les filets anti-grêle. 

En 2017, 5 hectares de vignes situés sur Préhy, touchés par la grêle deux ans auparavant ont été équipés.  Des filets tendus de part et d'autres de la vigne pour faire office de boucliers . Et une tranquillité retrouvée pour Richard Rottier le responsable du domaine. "On est jamais content quand on voit arriver de gros nuages noirs. Mais maintenant on a nos filets, on sait que si la grêle tombe, on est tranquille."

Avant l'autorisation de l'Inao, des domaines viticoles dans l'Yonne ont eu l'occasion d'expérimenter ces filets anti-grêle. Le reportage de Damien Robine.

A Courgis, Olivier De Moore qui a perdu la totalité sa production en 2016, en raison de la grêle, a décidé lui aussi d'expérimenter des filets de protection sur 1 hectare. Mais après un an, des réglages sont nécessaires. " Le filet para-grêle diminue la ventilation. On les a déroulé trop tôt et je pense que ça a accentué les dégâts du gel. On va corriger cela à l'avenir." Car il n'est pas question de revenir en arrière pour Olivier De Moore. "Au contraire . Tout perdre en 5 minutes de grêle, c'est cruel, donc nous continuerons à protéger certaines parcelles." Même son de cloche du côté de Richard Rottier qui ajoute. "C'est cher mais au moins on est sur d'avoir une production et de satisfaire notre clientèle." 

Pourtant c'est bien le coût d'installation de ces filets anti-grêle qui risque de freiner certains viticulteurs. Il  peut atteindre  30 000 € l'hectare , matériel et main d’œuvre compris.