Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans la rade de Brest, pas de vacances en ce moment pour les vendeurs d'huîtres

jeudi 27 décembre 2018 à 18:41 Par Soisic Pellet, France Bleu Breizh Izel

Entre Noël et le nouvel an, près de 65 tonnes d'huîtres sont vendues aux Viviers de Kerialou à Plougastel Daoulas. Un quart du chiffre d'affaires annuel réalisé en quinze jours, entre vente au détail et aux professionnels. Pas de repos donc pour la trentaine de saisonniers recrutés pour l'occasion.

Des bacs comme ceux-là, il y en a une quinzaine pour la vente au détail. De quoi faire votre choix avant lundi soir
Des bacs comme ceux-là, il y en a une quinzaine pour la vente au détail. De quoi faire votre choix avant lundi soir © Radio France - Soisic Pellet

Plougastel-Daoulas, France

La période des fêtes est "indispensable" chez Thierry Larnicol, le gérant des Viviers de Kerialou, situé à Plougastel Daoulas dans le Finistère. Même si aujourd'hui, le "plus gros" est passé - puisque Noël représente la plus grosse période de l'année pour ces vendeurs d'huîtres et de coquillages - les ventes vont évidemment continuer jusqu'à lundi soir. D'abord, pour les professionnels, avec des livraisons prévues jusqu'à lundi après-midi dans les grandes surfaces du secteur. Et puis, pour les particuliers, avec de la vente au détail ouverte tout le weekend et lundi toute la journée. 

25% du chiffre d'affaires est réalisé en quinze jours." - Thierry Larnicol, le patron des Viviers de Kerialou

Pour les huîtres, "tout marche" !

Ici, pas de jalouses. Bretonnes, Normandes ou encore Anglaises trouvent preneurs. En l'espace d'une semaine, près de 65 tonnes d'huîtres sont vendues au total. Et il faut ajouter à cela les coquillages, comme les palourdes ou les praires. A l'accueil, Michel conseille les clients, explique même comment les ouvrir facilement. 

Et depuis une semaine, il n'arrête pas. Beaucoup plus de monde que d'habitude, "un flux incessant de clients du matin au soir, tous les jours". Même le dimanche. "Hormis le 25 où l'on n'a pas travaillé, on est sur le pont depuis le 20 décembre" explique Thierry Larnicol. Avec des effectifs en plus. Trente saisonniers embauchés aux côtés des quatorze salariés sur cette période. 

Cette année, aucune pré-commande n'a été faite 

Mais ça aurait pu ne servir à rien ou presque. Avec les blocages des gilets jaunes, aucun client habituel n'a fait de pré-commande en prévisions des fêtes. Le patron a donc dû anticiper tout seul et créer son stock en fonction des années précédentes. "Mais on ne pouvait pas faire autrement. Je ne pouvais pas me permettre de ne rien commander en amont et de dire à mes clients "tu ne m'as rien dit, je n'ai rien à te vendre !"" ajoute Thierry Larnicol. "Mais heureusement, tout est sorti !"